Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Équipe Québec remonte la pente et l'emporte 3-2.
Équipe Québec remonte la pente et l'emporte 3-2.

Équipe Québec remonte la pente et l'emporte 3-2

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Ce n’était pas la victoire la plus spectaculaire, mais Équipe Québec a tout de même battu les Wild Things de Washington samedi soir en Pennsylvanie grâce à une balle frappée par Louis-Philippe Pelletier sur laquelle il a été retiré mais qui a permis à Ruben Castro de marquer et de briser une égalité de 2 à 2 en neuvième manche.

Le releveur numéro un Andrew Case a ensuite fait le travail, retirant coup sur coup John Sansone, Andrew Czech et Nick Ward pour mettre fin à ce match et protéger la seule avance que les protégés de Patrick Scalabrini aient eue durant la partie.

«C’est un drôle de match, le genre de match qu’on a un peu volé», a analysé Scalabrini, joint par téléphone après la partie. «Les Wild Things avaient réussi à prendre les devants tôt et leur lanceur était en parfait contrôle», a-t-il poursuivi.

Dans ce match serré où chaque point comptait, le gérant était content d’avoir Pelletier au bâton avec un seul retrait et deux coureurs sur les sentiers en neuvième manche. «Il a très bien fait ça, il est tellement rapide que s’il met la balle en jeu, on sait que ce ne sera pas un double jeu», a-t-il dit à propos de celui qui avait déjà été repêché par les Padres de San Diego et le Astros de Houston.

Remontée

L’arrivée de Castro, qui faisait partie de la formation portoricaine au tournoi de qualification préolympique des Amériques, a aussi apporté beaucoup à Équipe Québec. Le joueur de deuxième but a obtenu un coup sûr en plus d’atteindre les coussins à deux autres reprises à la faveur de buts sur balles.

Un simple de Bralin Jackson, qui a fait marquer Nick Ward en troisième manche, et un double de Grant Heyman, qui a amené Brian Sharp au marbre en cinquième, avaient permis aux Wild Things de prendre les devants alors que leur partant, Ryan Hennen, avait un match sans point ni coup sûr jusqu’en sixième manche de ce qui était son premier départ professionnel.

Gift Ngoepe a mis fin au rêve du gaucher de 23 ans avec un simple. Il aura cependant fallu attendre la manche suivante avant qu’Équipe Québec ne s’inscrive au pointage grâce à un simple de l’Australien Jack Barrie aux dépens du releveur Jesus Balaguer qui a permis à Riley Pittman et Jonathan Lacroix de rentrer au marbre.

Équipe Québec remonte la pente et l'emporte 3-2.

Renforts

Équipe Québec recevra d’autres renforts au cours des prochains jours alors que le lanceur dominicain Yordy Cabrera devrait se joindre à l’équipe mercredi et que le voltigeur Conor Panas et le troisième but Jesse Hodges, qui faisaient partie de l’équipe canadienne qui a été éliminée samedi au tournoi de qualification préolympique des Amériques, devraient se joindre à l’escouade mardi. «C’est une équipe bien différente que les Wild Things affronteront en fin de semaine prochaine», a déclaré Scalabrini.

Celui-ci a parlé de Cabrera, qui est âgé de 30 ans et a atteint le niveau AA dans l’organisation des Giants de San Francisco en 2017, comme d’un adepte de la balle tombante qui a par le passé déjà atteint 100 milles à l’heure avec sa balle rapide. «C’est un gros bonhomme qui lance fort, mais qui n’obtiendra pas des tonnes de retraits au bâton parce qu’il mise surtout sur sa balle tombante», conclut-il.