On voit ici Manos Volikakis alors qu’il prodiguait des conseils à ses jeunes protégés lors d’un match à Nicolet.

Équipe coréenne de hockey de passage au Québec: ils sont venus pour apprendre

TROIS-RIVIÈRES — Expatrié en Corée du Sud depuis maintenant dix ans, le Trifluvien Manos Volikakis est revenu au Québec à plusieurs reprises pour y visiter parents et amis au cours des dernières années. Mais c’est la première fois qu’il y revient à titre d’entraîneur des Dolphins de l’école internationale Chadwick, une équipe de hockey de niveau pee-wee composée de jeunes Coréens.

La délégation dirigée par le responsable des sports pour l’établissement scolaire implanté dans la ville de Songdo est arrivée au Québec la semaine dernière afin de participer au Tournoi international de hockey pee-wee B.S.R. de Lévis. L’événement est affilié au légendaire Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, qui se tient au Centre Vidéotron et qui célèbre son 60e anniversaire cette année. Les hockeyeurs ont d’ailleurs disputé, lundi, leur premier match dans le cadre de la compétition qui se déroule sur la rive sud de Québec. Malgré le fait qu’ils aient encaissé une cuisante défaite de 13-1 face à des adversaires québécois très coriaces, les protégés de coach Volikakis sont toujours très emballés de prendre part à leur première compétition internationale. Ils ont pris part à deux autres rencontres au cours de la journée de mardi, dont l’une qui s’est soldée par une victoire contre une équipe représentant le Mexique. Leur parcours dans le cadre de ce tournoi éliminatoire à deux volets, dont l’un qui oppose seulement les équipes provenant de l’étranger, se poursuivra mercredi.

«Les jeunes sont là pour apprendre! Mais je suis tout de même satisfait de leur tenue, entre autres lors des deux matchs d’aujourd’hui [mardi]. [Fait à noter], nous avons deux joueurs qui sont encore d’âge atome. Nous avons dû demander une dérogation pour les amener avec nous», a indiqué l’ancien footballeur qui a porté les couleurs des Lions de l’école secondaire Chavigny, des Diablos du Cégep de Trois-Rivières et des X-Men de l’Université Saint-François-Xavier en Nouvelle-Écosse pendant sa carrière. 

Par ailleurs, l’entraîneur et les autres membres de la délégation coréenne étaient à bord de l’autobus en direction de Montréal pour assister au match entre le Canadien et les Blue Jackets de Columbus mardi soir lorsque Le Nouvelliste l’a joint au téléphone. Le père de famille, dont la conjointe est également canadienne et le seul fils âgé de moins d’un an, n’était nullement inquiété du fait que ses protégés allaient être de retour dans la région de la Capitale nationale aux petites heures du matin après le match au Centre Bell.

«Ils sont jeunes et ont beaucoup d’énergie! Le plus que l’on peut les allumer avec le hockey, le mieux c’est», a-t-il reconnu.

Un voyage occupé

Question de permettre aux jeunes hockeyeurs de profiter pleinement de leur séjour en sol canadien, des matchs contre des formations d’ailleurs au Québec ainsi que diverses activités typiquement québécoises ont été organisés. Après avoir pris part à trois rencontres à Terrebonne au lendemain de leur arrivée – leur avion s’est posé à l’aéroport Pierre-Elliot-Trudeau vendredi – ils ont notamment pu se sucrer le bec dans le cadre d’une partie de sucre improvisée. Après une bonne nuit de sommeil, ils ont pris la route vers Nicolet afin de se mesurer à des représentants de l’école Vision de Trois-Rivières, institution où a enseigné Volikakis avant de se lancer dans son aventure coréenne. Les Dolphins ont d’ailleurs remporté cette rencontre amicale par la marque de 9-6. Question de célébrer cette première victoire internationale comme il se doit, tout ce beau monde s’est rendu au Restaurant Théo Plus de Nicolet, propriété de la famille de leur entraîneur depuis de nombreuses années, afin de goûter aux spécialités de l’endroit. Pizza, poutine et souvlaki étaient entre autres au menu de ce festin.

Ce voyage en Amérique, auquel prennent également part les parents de quelques jeunes hockeyeurs, est en quelque sorte le résultat du travail de l’entraîneur trifluvien et de ses collègues au cours des dernières années afin de mettre sur pied ce programme de hockey. Il espère que l’expérience se répète dans le futur et qu’un jour, ses Dolphins participent au grand Tournoi international de hockey pee-wee de Québec.