Gilles Bourassa
Gilles Bourassa

Entre vous et moi

CHRONIQUE / La COVID-19 aura marqué un temps d’arrêt pour votre humble serviteur en poste depuis 18 ans dans la chaise de chroniqueur sportif au Nouvelliste. Heureux d’être de retour, je continuerai de vous divertir en vous rappelant de bons souvenirs tout en gardant la formule de notes personnalisées dans les chroniques du samedi devant ce virus maudit et sournois qui a complètement chamboulé nos vies.

Un buste à la mémoire de Gilles Bourassa?

À l’instar de plusieurs, le décès de mon ami GILLES BOURASSA m’a atterré. Plus grand que nature, Gilles était notre JEAN BÉLIVEAU du golf de par sa personnalité, son charisme, sa simplicité et sa grande générosité. Il aura été un grand ambassadeur d’ici sur la planète golfique québécoise. C’était notre « Monsieur Golf » en Mauricie.

Et il avait le «M» du club Mémorial tatoué sur le cœur. Il mériterait que l’on dévoile un buste (comme celui de BOBBY ROUSSEAU au club Louiseville) à sa mémoire au club local lors d’une journée golfique réunissant ses nombreux amis ainsi que ses protégés, comme les MARIO BRISEBOIS, RENÉ NOËL, LUC BOISVERT, GILLES YERGEAU, LUC RICHARD de ce monde, si vous voulez mon avis!

Dans mes souvenirs: Toto et le Petit Tigre

Alors que j’étais à la tête de l’information à l’Hebdo, RENÉ GOYETTE avait été embauché comme photographe. Au beau milieu des années 70, je l’avais assigné à un match de la défunte Ligue mondiale au Colisée de Québec, alors que les Nordiques accueillaient les Aeros de Houston pour tirer des photos du brillant hockeyeur trifluvien ANDRÉ HINSE qui jouait en compagnie du grand GORDIE HOWE. Inutile de dire que le jeunot Goyette était excité et nerveux pour cette première sortie chez les pros! Au bout du compte, il avait raté sa série de photos.

C’est à partir de ce moment que je lui avais collé le sobriquet de « Toto », à l’image de TOTO GINGRAS du Journal de Montréal qui lui servait d’inspiration. Par la suite, il a fait sa marque comme roi de la lentille, notamment avec les Draveurs de MICHEL BERGERON. À l’époque, le photographe sportif Goyette avait refusé une offre de l’ex-Trifluvien JACQUES PRONOVOST qui occupait la fonction de rédacteur en chef du quotidien La Tribune de Sherbrooke.

C’est également dans l’Hebdo que MICHEL BERGERON avait été surnommé le « Petit Tigre ». Lors de la conférence de presse confirmant sa nomination à titre d’entraîneur-chef des Draveurs le 13 décembre 1974, RODGER BRULOTTE, qui se trouvait à mes côtés, m’avait chuchoté à l’oreille : « Bergeron, c’est un véritable petit tigre! » Puis, dans mon billet sportif à l’Hebdo sur sa rentrée chez les Draveurs, je l’avais présenté comme le « Petit Tigre ».

***

En vitesse

Après avoir amorcé ma saison de golf, permettez-moi d’adresser des félicitations aux dirigeants des clubs de la région ainsi qu’aux joueurs qui se sont ajustés aux nouvelles habitudes de jeu auxquelles il faudra s’adapter.

Résident au CHLSD Cloutier-du Rivage, JEAN-MARIE THIFFAULT, qui a été une victime de la COVID-19, était un bénévole dans l’ombre et un mordu de sport. Il a notamment été un préposé à l’équipement pour les équipes de baseball et de hockey du temps des Sénateurs du Cap de LAURENT ROCHELEAU. Il était le frère du sportif JACK THIFFAULT. Et un grand ami de JOCELYN DUMONT. Un bon mot à son épouse MADELEINE, qui lui a été d’une grande aide au cours des dernières années alors qu’il était atteint d’Alzheimer. En passant, c’était un ancien camelot du Nouvelliste.

Le Trifluvien d’origine PIERRE MARTINEAU ajoute à sa carte professionnelle les titres de vice-président des stations parlées de Cogeco Média et directeur général du 98,5 FM. Mot de Cambronne au battant Martineau!

L’architecte de hockey RENÉ YOUNG considère que l’arrière NORMAND ROCHEFORT se comportait comme le LARRY ROBINSON des Nordiques de Québec.

En cette période de déconfinement, Serge Buchanan ne passe pas inaperçu à l’accueil des golfeurs au club Métabéroutin.

Buchanan au Métabéroutin

En cette période de déconfinement, Serge Buchanan ne passe pas inaperçu à l’accueil des golfeurs au club Métabéroutin. Celui qui a entre autres œuvré aux clubs Godefroy, Royal Montréal et Du Moulin depuis 1979 apportera sa vaste expérience auprès des membres et il secondera le grand chef René Chassé qui pose en sa compagnie, tout en respectant la règle du deux mètres.

Qu’il fait bon revoir le regretté juge de lignes CLAUDE BÉCHARD dans les matchs d’autrefois à la télévision sportive québécoise! Ti-Bé possédait un bon coup de patin.

Club des As

Au Marthelinois, MANON MORIN a réussi l’exploit au trou no 12 (140 verges) devant

LYNN MONTAMBEAULT, VINCENT BOURGET et DENIS HOULE.

À Grand-Mère, SERGE AUBRY a épaté ses partenaires JEAN CLERMONT, SERGE PELLERIN et CLAUDE LAFRENIÈRE au trou no 13 (153 verges).

Au Godefroy, le fait d’armes de CHRISTIAN RATÉ et survenu au trou no 15 (154 verges). Il était accompagné de DAVE PRECOURT.

***

Quiz sportif

Passionné de hockey et de baseball depuis sa tendre enfance à Saint-Paulin, le Ouestrifluvien MARC MICHAUD, un fidèle collaborateur depuis des lustres qui aimait me défier par des questions de sport en coulisses, se joint à moi pour formuler un jeu-questionnaire sportif aux amateurs dans cette chronique. Les questions porteront sur la LNH, la LHJMQ, quelques-unes sur le hockey universitaire et certaines autres sur le baseball des ligues majeures… et parfois rural! Les questions seront comme les côtes en ski alpin : il y en aura des faciles, mais vous serez parfois confrontés à des doubles losanges! Attention à la formulation des questions, car tout comme à la cour, elles peuvent cacher des pièges susceptibles de vous mêler!

1) J’ai gagné la médaille d’or aux Jeux olympiques pour ensuite gagner pendant la même année la coupe Stanley à ma première saison dans la LNH. Quel début de carrière! Qui suis-je?

2) De tous les joueurs qui ont compté plus de 700 buts dans la LNH, je suis le seul à ne pas avoir connu une saison de 50 buts et plus. Étrange!

3) L’année de ma retraite, j’ai compté mon 500e et dernier but de ma carrière tout en gagnant la coupe Stanley.

4) Nous sommes deux frères qui se sont livré un combat dans la LNH en face de notre mère, ahurie, et de notre père qui en a bien ri. À ne pas répéter!

5) Deux joueurs ayant évolué pour les Patriotes de l’UQTR ont joué dans la LNH.

Le premier a joué pendant 8 saisons et a remporté la coupe Stanley, tandis que le second a joué seulement 17 parties, le temps de compter son seul et unique but en carrière.

Qui sommes-nous?

Réponses : samedi prochain...