Les Patriotes et l’Association de hockey mineur de Trois-Rivières en sont venus à une entente pour le partage des revenus associés aux concessions, au Colisée. Auparavant, c’était l’ancienne équipe de la LNAH qui détenait la plus grosse part du gâteau.

Enfin, une nouvelle entente!

Trois-Rivières — Les Patriotes ne se contenteront plus d’un rôle de seconds violons dans la gestion des concessions alimentaires au Colisée de Trois-Rivières. La disparition du club de la Ligue nord-américaine de hockey, l’été dernier, a ouvert les portes d’entrées d’argent significatives pour la formation universitaire.

Les Patriotes et l’Association de hockey mineur de Trois-Rivières ont pu s’entendre avec la Ville sur une entente de deux ans à ce sujet. Auparavant, les deux entités passaient derrière les considérations de l’équipe de la LNAH. Cette époque est révolue. Enfin, diront plusieurs!

«Les astres étaient alignés pour que ça change», opine le directeur adjoint du CAPS de l’UQTR et responsable des équipes des Patriotes, Christian Gagnon, en poste depuis quelques mois. «La Ville nous fait confiance, l’entente a été conclue rapidement. Cela nous permettra d’autofinancer une partie de notre organisation.»

Cette réalité pave également la voie à de meilleures conditions d’affichage pour les partenaires des Patriotes dans le Colisée. «Tout reste à bâtir, nous n’en sommes qu’à l’an I. En ce sens, c’est difficile d’estimer à combien se chiffreront nos profits. Chose certaine, ça ne pourra pas être pire que ce qui a été observé dans les dernières années.»

Sa supérieure, Isabelle La Vergne, n’avait d’ailleurs pas manqué de souligner ce déséquilibre entre les forces en présence, dans une entrevue au Nouvelliste en 2017, quelques mois avant le début de la dernière saison d’opération d’une franchise trifluvienne de la LNAH au Colisée.

Une communauté à apprivoiser

L’annonce de l’embauche de Christian Gagnon, en mai 2018, avait amené une dose d’enthousiasme bien sentie dans les cercles du milieu sportif à l’UQTR. Il faut dire que l’homme est avantageusement connu pour avoir été le chef d’orchestre des équipes sportives du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke, de 2003 à 2012, ainsi que du prestigieux Rouge et Or de l’Université Laval, de 2012 à 2017.

«Je n’ai jamais manqué un match de football ni du Vert et Or, ni du Rouge et Or lorsque je travaillais pour eux, ajoute Gagnon, tout de même heureux d’apprivoiser un nouvel environnement. Ici, c’est d’abord pour le hockey que les Patriotes sont connus et non pour le football, mais il y a huit autres disciplines et on veut toutes les faire progresser. C’est pourquoi je me suis fait un devoir de rencontrer plusieurs de nos partenaires depuis mon embauche. On est à bâtir quelque chose.»

Le hockey mineur soulagé

À l’Association de hockey mineur de Trois-Rivières, cette nouvelle entente avec les Patriotes est aussi accueillie de manière favorable.

«Ça fait des années qu’on voulait récupérer une partie des concessions alimentaires», rappelle le président Guy Dumont, indiquant avoir toujours entretenu une belle relation avec l’équipe de hockey de l’UQTR. «D’autant plus que leur hockey est plus facile à vendre pour nos jeunes que celui de la LNAH. Côté spectacle, c’est très bien. Ce n’est pas que la relation était complexe avec les Draveurs et les autres organisations de la LNAH qui sont passées par Trois-Rivières, mais on croit que le partenariat avec les Patriotes a plus de sens. J’ai d’ailleurs apprécié mes premières rencontres avec Christian Gagnon. Si mon conseil d’administration est heureux, je le suis!»