Les Cataractes n’ont pas joué au Centre Gervais Auto depuis le 4 janvier.
Les Cataractes n’ont pas joué au Centre Gervais Auto depuis le 4 janvier.

Enfin de retour à Shawinigan!

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — L’attente a été longue, presque trois semaines, mais les partisans des Cataractes pourront enfin encourager de nouveau leurs favoris pour un match à domicile, jeudi soir (19h), alors que les Remparts de Québec seront en visite au Centre Gervais Auto.

Tournoi atome de Shawinigan oblige, les Cataractes ont dû jouer deux fins de semaine de suite loin de la maison, une situation rarissime. Leur dernière joute locale remonte au 4 janvier, un revers de 5-4 devant l’Armada de Blainville-Boisbriand.

En fait, les protégés de Daniel Renaud n’ont pas gagné chez eux depuis le 13 décembre, justement contre les Remparts. Ils voudront jeudi freiner une vilaine séquence de quatre échecs consécutifs à Shawinigan.

«C’est facile de dire que ça fait longtemps, mais il ne faut pas oublier le congé des Fêtes et notre séquence plus difficile au retour de ce congé», répond Renaud, confiant de voir le vent tourner sur la rue Jacques-Plante.

«Je m’attends à une bonne performance. Les gars ont hâte de renouer avec nos fans et dans les circonstances, c’est difficile de demander mieux comme retour! Les Remparts attirent toujours les foules parce que c’est une grosse rivalité. C’est aussi Patrick Roy!»

Québec n’a qu’un point de plus que les Cataractes au classement. Ces derniers ont toutefois joué deux rencontres de moins. Quatre des cinq derniers matchs des Remparts ont pris fin après le temps réglementaire. Ils ont entre autres bien rivalisé avec Sherbrooke le 12 janvier.

«Ils nous donneront encore une forte opposition. La bonne nouvelle, c’est que de notre côté, on a retrouvé notre belle éthique de travail depuis notre dernier match à domicile.»

Les Cataractes jouent effectivement pour ,500 dans leur plus récent voyage.

«On a bataillé dur contre Chicoutimi, une des meilleures équipes de la ligue, avant d’aller battre Baie-Comeau chez eux. C’était très satisfaisant.»

Blessé depuis quatre matchs, le vétéran Maxim Trépanier représente encore un cas douteux pour jeudi. Son cas est évalué au quotidien par l’équipe médicale des Cataractes.