Une partie de la délégation de la Mauricie qui prendra part au premier bloc de compétitions à Thetford. On reconnaît devant Éliott Héroux qui agira à titre de porte-drapeau de la région lors de la cérémonie d’ouverture de la 53e Finale des Jeux du Québec.

En route vers les Jeux!

Trois-Rivières — La fébrilité était palpable mardi matin au Complexe sportif Alphonse-Desjardins alors qu’avait lieu le dévoilement de la délégation de la Mauricie pour la 53e Finale des Jeux du Québec. À quelques jours de leurs ouvertures à Thetford Mines, ces Jeux réuniront 164 athlètes de la région, dont Éliott Héroux qui portera le drapeau de la Mauricie lors de la cérémonie d’ouverture.

Le représentant du club d’athlétisme Zénix revient tout juste du championnat canadien à Ottawa où il a enregistré un record personnel au 1500 m en plus d’affronter lors de la finale des coureurs âgés pour la plupart de 19 ans, alors qu’il n’a que 17 ans. Ces résultats lui ont permis d’être sélectionné pour l’équipe du Québec en vue des Jeux de la Légion qui auront lieu au Manitoba en août.

Héroux participera à sa troisième, et dernière, finale des Jeux du Québec. Le jeune homme de Shawinigan, qui espère revenir de Thetford avec trois médailles, participera au 800m, au 1500m et au 2000m steeple-chase de même qu’au relais 4x400m.

Le 27 juillet, il aura la chance de porter le drapeau et d’ouvrir la voie aux athlètes de la région. «C’est un véritable honneur pour moi», a-t-il prononcé tout juste après l’annonce de sa sélection par l’Unité régionale de loisir et de sport de la Mauricie (URLS).

«Malheureusement, ce sont mes derniers Jeux», a-t-il ajouté avec de l’émotion dans la voix. «Ma mémoire est pleine de bons souvenirs. Ce sont des souvenirs qu’on va vouloir raconter à nos enfants plus tard. Je me suis fait des amis de partout aux Jeux.»

La délégation mauricienne est complétée de 44 entraîneurs et accompagnateurs de même que 12 missionnaires. C’est donc dire que la délégation de la Mauricie comptera en tout 220 personnes.

Au centre de la délégation, les 164 athlètes de la Mauricie sont répartis dans 18 sports. Lors du premier bloc de compétition du 28 au 31 juillet, les sports en action seront l’athlétisme, le tir à l’arc, le triathlon, le baseball, le volleyball et le golf. Par la suite, le deuxième bloc de compétition, qui aura lieu du 1er au 4 août, mettra en scène la natation, la natation en eau libre, le cyclisme sur toute, la voile, le tennis, le basketball, le soccer, le tennis et le volleyball de plage.

À ses troisièmes Jeux du Québec, Éliott Héroux portera le drapeau de la délégation de la Mauricie à l’occasion de la cérémonie d’ouverture le 27 juillet.

Même si tout peut arriver lors des compétitions, la Mauricie a de belle chance de médailles en athlétisme, natation, baseball, basketball féminin et cyclisme sur route, selon les entraîneurs de la délégation. Toutefois, de jeunes athlètes peuvent s’illustrer et causer de belles surprises.

Parmi les athlètes à surveiller, on retrouve Jade Custeau (athlétisme), Rosemarie Gélinas (athlétisme), Étienne Courchesne (natation), Élodie Mercure (natation), Margot Martineau (natation), Mathias Guillemette (cyclisme sur route) ainsi que Léa Domingue (cyclisme sur route).

D’importants changements aux Jeux
Lors de la précédente finale à Montréal en 2016, les athlètes de la Mauricie avaient remporté 68 médailles. Cette année, les objectifs sont revus à la baisse en raison de changements importants apportés aux critères de sélections des sportifs. La chef de mission, Anabel Plamondon, indique que l’objectif est de 25 médailles.

«Le canoë-kayak a été retiré des Jeux et nous remporterions plusieurs médailles à cette discipline», a-t-elle précisé.

L’absence de ce sport fera inévitablement mal au cumulatif de la région. En effet, les Mauriciens étaient revenus de Longueuil avec 19 médailles en 2014 et de Montréal avec 16 en 2016. Ces résultats représentaient chaque fois la deuxième meilleure performance pour une délégation en canoë-kayak.

De plus, les nouvelles règles d’admissibilité décrétées par Québec en 2015 modifient aussi la composition des délégations. Afin de s’assurer que tous les participants aient l’expérience et les aptitudes nécessaires pour participer aux Jeux du Québec, les athlètes doivent être de calibre «espoir».

L’âge minimum a été révisé à 12 ans, en date d’ouverture des épreuves, ce qui a eu pour effet d’écarter des joueurs de soccer (U-13) nés entre les mois d’août et janvier. Même si l’URLS Mauricie a demandé des dérogations, elles ont toutes été refusées.

«Nous avons aussi moins d’athlètes en athlétisme. Avant, les cadets et les juvéniles pouvaient aller aux Jeux du Québec. Maintenant, ce ne sont que les juvéniles», mentionne Anabel Plamondon.

L’URLS Mauricie entend d’ailleurs mesurer les impacts de ces nouveaux critères de sélection et faire ensuite des recommandations à Québec.