Le Climatisation Cloutier de Cap-de-la-Madeleine entame son parcours éliminatoire vendredi et voudra faire oublier ses séries décevantes d’il y a un an.

En exil à Daveluyville

Trois-Rivières — Ce n’est pas le scénario idéal. Le directeur général Fabien Dubé parle même d’une «situation catastrophique» pour le Climatisation Cloutier de Cap-de-la-Madeleine, qui entame les séries éliminatoires vendredi, à 60 km de son domicile!

L’aréna Jean-Guy-Talbot étant indisponible en raison du Tournoi national pee-wee, l’équipe madelinoise de la Ligue de hockey senior AAA du Québec est forcée de s’exiler à Daveluyville, au Centre-du-Québec.

Saint-Tite, Bécancour, les autres arénas de Trois-Rivières: le constat est identique, aucune glace n’est libre en fin de semaine pour accueillir un match entre les Sportifs de Joliette et le Climatisation Cloutier. «Les Sportifs ont cherché à Saint-Lin et Laval de leur côté et on se butait encore au problème. Nous étions prêts à perdre l’avantage de la glace pour jouer au Colisée le samedi soir, le seul moment où la glace était disponible, mais Joliette n’a pas été en mesure de nous accommoder pour le vendredi. Ça revient alors au club local de dénicher une patinoire, que nous avons finalement trouvée à Daveluyville.»

Dubé est certes déçu de ce dénouement, lui a contacté une vingtaine de responsables dans divers arénas. «Dans le pire des cas, on aurait perdu l’avantage de la glace en allant au Colisée. Nous avions le goût de présenter notre produit du côté ouest de la ville, mais c’est impossible. Nous sommes désolés pour les partisans, c’est hors de notre contrôle.»

Voilà pourquoi les clubs de la LHSAAAQ tentent à tout prix d’éviter la première ronde, disputée sous un format deux de trois. «C’est la saison des tournois, il faut vivre avec. Au cap, le Tournoi pee-wee est une institution. On comprend ça.»

Ceci dit, le hockey senior de ce calibre a déjà été fort populaire à Daveluyville. Environ 800 personnes ont assisté, par le passé, à un match du BigFoot de Saint-Léonard-d’Aston dans cette municipalité. «On ne s’attend pas à revoir une telle foule, mais il va y avoir du monde. Nos partisans suivront aussi! Ce sont les meilleurs de la ligue, ils nous ont suivis à Waterloo en pleine tempête, plus tôt cet hiver.»

Contre le Super Bowl
Le deuxième match aura lieu à Joliette samedi et si une troisième partie était nécessaire, elle serait présentée dimanche, à l’aréna Jean-Guy-Talbot... pendant le Super Bowl.

«On risque de ne pas faire nos frais en jouant à domicile, si on se rend là. Ce sera une série coûteuse pour nous, c’est plate.»

Est-ce un simple concours de circonstances? Oui et non, selon Fabien Dubé. «Plusieurs organisations, pas seulement au hockey senior, souffrent de la saturation des glaces. Les arénas de la ville sont bondés et ça touche le patinage artistique, le hockey mineur et les tournois. Dans cette optique, c’est difficile de croire qu’on pourrait se permettre de perdre l’aréna Jean-Guy-Talbot...»

Ne pas penser à La Tuque
En cas de victoire contre Joliette, le Climatisation Cloutier est assuré d’en découdre avec les Loups de La Tuque en deuxième ronde. Inutile de rappeler que ces deux franchises se détestent!

«Il ne faut pas penser à La Tuque, c’est le plus gros piège qui nous guette», mentionne l’entraîneur-chef du Cap, Jonathan Lessard. «Il faut respecter Joliette. On les a affrontés deux fois en fin de saison, ils ont une bonne équipe.»

Les matchs ont d’ailleurs donné droit à beaucoup d’animosité. Les Sportifs forment d’ailleurs l’ancienne équipe du Cap, qui a déménagé de l’aréna Jean-Guy-Talbot il y a trois ans, avant qu’un nouveau groupe de gens d’affaires ramènent le hockey senior dans l’est de Trois-Rivières.

L’autre série de premier tour mettra aux prises le Mécanarc de Donnacona au Wild de Windsor. Les deux équipes qui remporteront ces duels passeront au deuxième tour, où elles rejoindront Louiseville, La Tuque, Saint-Cyrille, Saint-Léonard, Bécancour et Waterloo.