Les Électriks avaient deux adversaires dimanche à Saint-Jérôme: les Cheminots et la température.

Électriks: à Saint-Jérôme... en enfer!

Au terme de la rencontre de dimanche à Saint-Jérôme, Guy Bergeron n'a pas eu de difficulté à identifier ses joueurs du match: les thérapeutes des Électriks du Collège Shawinigan!
Vaincus 40-0 par les Cheminots, une équipe pourtant à leur portée selon l'entraîneur Bergeron, les Shawiniganais ont dû affronter deux adversaires lors de cette visite dans les Laurentides: les Cheminots et la température, qui a atteint 46 degrés Celsius sur le terrain!
«Pas de vent, pas d'ombre. On en a eu pour notre argent», soufflait le grand manitou des Électriks, dont les jeunes protégés perdaient déjà 21-0 avant la première moitié du quart initial.
«On a donné de gros touchés défensifs et par deux fois, ils nous ont interceptés dans la zone payante. Nos adversaires étaient bien préparés, mais j'ai de la peine pour mes gars. Il se passe toujours quelque chose de bizarre qui nous fait perdre nos moyens.»
Bergeron a aussi constaté que quelques joueurs n'ont peut-être pas suivi le programme d'entraînement à la lettre, au cours de l'été. «Disons que ç'a paru avec la canicule, certains sont tombés au combat plus rapidement!»
Fait plutôt rare, même les entraîneurs ont dû s'hydrater sur les lignes de côté, question d'éviter les coups de chaleur. «Je n'ai pas peur de le répéter, nous misons sur une très bonne équipe de thérapeutes.»
Malheureusement, cette donne ne change en rien les statistiques au classement, alors que les Électriks occupent le dernier rang (0-4) du circuit collégial de division 3, eux qui n'ont parqué que 7 points jusqu'ici.
Pas plus facile chez les Diablos
Confrontés aux Islanders de John-Abbott (4-0) dans la région de Montréal, les Diablos n'ont pas eu la vie plus facile. Dans un match de la deuxième division du football collégial québécois, les hommes de François Dussault (2-1) ont essuyé leur première défaite de la saison par le pointage de 47-11.
Un résultat qui n'illustre qu'en partie l'allure de cette rencontre, chaudement disputée dans sa première portion. Les Diablos ne perdaient que par un écart de quatre points (14-10) avant de cafouiller, étant entre autres victime d'un revirement à l'attaque. «On a donné deux touchés en 45 secondes», regrette Dussault, dont le club a repris le chemin du vestiaire en retard 28-10.
Puisqu'un malheur n'arrive jamais seul, tous les bonds favorables sont allés du côté de John-Abbott par la suite. Comme si cette équipe, considérée comme la plus dangereuse du circuit par Dussault, avait besoin de ça!
«Ça ne peut pas être une excuse, mais je pense que nous aurions pu offrir une meilleure opposition. On sort assez maganés de ce duel, mais on doit se dire que c'est la formation la plus complète de la division 2 au Québec.»
Le maraudeur Olivier Gingras-Gagnon fut l'un des seuls à se signaler chez les Rouges, en cumulant plus de dix plaqués. Blessé, le receveur Gabriel Martin-Bisson devrait s'absenter pour le prochain match, prévu samedi au Stade Diablos contre les Griffons du Cégep de l'Outaouais (1-3). «Ce sera un excellent test, les Griffons alignent une défensive intrigante. Pour nous, ce sera un match crucial.»
Le Vert et Or toujours parfait
Dans la ligue juvénile scolaire, le botteur William Thiffeault a réussi un placement de 39 verges sur l'ultime jeu du match, transformant un déficit de 31-30 du Vert et Or du Séminaire Saint-Joseph en une spectaculaire victoire de 33-31, face à l'école secondaire Armand-Corbeil, à Terrebonne.
Le Vert et Or demeure ainsi la seule équipe avec une fiche immaculée dans la division 1-b (4-0).
Dans la division 1, les Estacades (1-3) ont savouré leur premier gain de la campagne en disposant du Collège Laval (1-3) 16-8, vendredi soir à domicile.