Tiger Woods enfile le veston vert à Dustin Johnson.
Tiger Woods enfile le veston vert à Dustin Johnson.

Dustin Johnson remporte le Tournoi des Maîtres [VIDÉO + PHOTOS]

Doug Ferguson
Associated Press
AUGUSTA - Rien n’est jamais facile pour Dustin Johnson lors de tournois majeurs, sauf lorsqu’est venu le moment de glisser ses bras dans les manches du veston vert, dimanche.

Johnson a surmonté un chancelant début de journée, qui n’a pas été sans rappeler ces tournois du Grand Chelem du golf qu’il a laissé filer dans le passé. Il a transformé ce départ en prestation impeccable, s’assurant au passage que ce Tournoi des Maîtres unique, disputé en l’absence de spectateurs, serait aussi dépourvu de toute trame dramatique.

Ce n’est jamais venu près.

Johnson a calé un roulé de quelques centimètres pour une normale au 18e trou, pour une ronde finale de 68, quatre coups sous la normale.

Dustin Johnson embrasse sa conjointe, Paulina Gretzky.

Sa fiche cumulative de 268, 20 coups sous le par, lui a permis de battre par deux coups le record à Augusta, établi par Tiger Woods en 1997 et égalé par Jordan Spieth en 2015.

L’écart de cinq coups avec lequel il a signé ce triomphe est le plus imposant au Tournoi des Maîtres depuis que Woods a battu son plus proche rival par 12 coups, en 1997.

Tout ce qu’il manquait, ce sont les acclamations de spectateurs pour chacun de ses roulés importants en début de journée, et pour les oiselets qu’il a inscrits sur le neuf de retour qui ont contribué à sceller l’issue du tournoi.

«J’ai encore l’impression que c’est un rêve», a déclaré Johnson, qui ne comptait qu’un seul triomphe à un tournoi majeur, soit en 2016 à l’Omnium des États-Unis.

«Quand vous êtes jeune, vous rêvez de gagner le Tournoi des Maîtres, de voir Tiger vous enfiler le veston vert. Je suis ici et quelle sensation extraordinaire! Je ne pourrais pas être plus excité.»

Dustin Johnson est applaudi par les spectateurs, le long du 15e trou.

L’Ontarien Corey Conners a terminé à égalité au 10e rang après une ronde finale de 69 et un score cumulatif de 279, neuf coups sous la normale.

Le golfeur de 28 ans avait écrit une page d’histoire lors du deuxième parcours en signant une carte de 65, le meilleur score jamais réalisé par un Canadien au Augusta National.

Nick Taylor, de la Colombie-Britannique, s’est classé 29e tandis que Mike Weir, vainqueur à Augusta en 2003, a complété le tournoi au 51e rang.


« Quand vous êtes jeune, vous rêvez de gagner le Tournoi des Maîtres, de voir Tiger vous enfiler le veston vert. Je suis ici et quelle sensation extraordinaire! Je ne pourrais pas être plus excité »
Dustin Johnson

Déplacé d’avril à novembre à cause de la pandémie de la COVID-19, le Tournoi des Maîtres a dû se passer de spectateurs pour la première fois de son histoire. Malgré cela, alors qu’il complétait le 18 trou, Johnson a eu droit à un accueil chaleureux de la part de membres du club et de leurs épouses, de sa conjointe Paulina Gretzky et de quelques anciens champions.

Vêtu du veston commémorant l’un de ses triomphes, Bubba Watson, deux fois vainqueur à Augusta, était sur place pour le féliciter.

«J’ai toujours rêvé d’en avoir un», lui a dit Johnson en passant près de lui au moment où il se dirigeait vers l’endroit désigné pour signer sa carte de pointage.

«Maintenant, j’en ai un.»

L’avance de quatre coups que détenait Johnson avait été réduite à un seul après cinq trous, avant que l’Américain ne reprenne le contrôle du tournoi.

Dustin Johnson est devenu le 12e champion du Tournoi des Maîtres à n’avoir jamais tiré de l’arrière à l’issue de l’une ou l’autre des quatre rondes. 

Cameron Smith et Sungjae Im ont tous deux joué 69 et ont été les deux seuls golfeurs qui ont eu la moindre chance de le rattraper.

Smith, un Australien, a eu droit à tout un prix de consolation. Il est devenu le premier golfeur dans l’histoire du Tournoi des Maîtres à afficher des scores inférieurs à 70 lors de chacune des quatre rondes. Tout ce que ça lui a valu, c’est une deuxième place.

De son côté, Johnson est devenu le 12e champion du Tournoi des Maîtres à n’avoir jamais tiré de l’arrière à l’issue de l’une ou l’autre des quatre rondes. Son score de 68 dimanche lui a permis de battre un autre record qui appartenait à Woods en réalisant une 11e ronde de suite sous la normale à Augusta.

Un 12e trou catastrophique pour Woods

Tiger Woods lance son bâton après son coup d'approche au 2e trou.

Aucun golfeur n’a mieux terminé sa journée que Woods, le champion en titre. Toutefois, cette fin spectaculaire est arrivée après qu’il eut inscrit le pire score de sa carrière avec un 10 au 12e trou, une normale-3, résultat de trois balles expédiées dans l’eau.

«Ce sport peut parfois vous faire sentir très seul», a déclaré Woods.

«Personne ne va venir vous chercher sur le monticule ou faire appel à un substitut. Vous devez vous battre pour passer à travers. Vous devez vous relever et essayer de trouver une solution pour le coup suivant», a ajouté Woods, qui a enchaîné avec cinq oiselets au fil des six derniers trous pour un score de 76 et une fiche cumulative de 287, un coup sous la normale.