La belle saison des Électriks a reçu une douche d’eau froide cette semaine.

Dur coup pour les Électriks

Trois-Rivières — Ça y était. Après une longue attente, les Électriks du Collège Shawinigan semblaient être dans le siège du conducteur pour participer aux éliminatoires ce printemps, autant les hommes que les filles. C’était jusqu’à ce que les deux formations de basketball apprennent qu’elles allaient perdre un total de trois matchs pour avoir habillé des joueurs inéligibles.

«Ce sont des étudiants qui n’avaient pas réussi la moitié de leurs cours. Ils ne se qualifiaient donc pas pour jouer cette session. Mais dans les règlements, il y a une exemption pour les étudiants de première année. On a pris pour acquis que nous étions corrects et nous leur avions fait signer des contrats d’études. Mais c’est une exemption pour aller à l’école, pas pour jouer. Si nous avions su, nous aurions fait une double vérification», soupire le pilote de l’équipe masculine, Francis Mondou, qui préfère ne pas jeter la pierre envers le nouveau responsable des sports de l’institution. «On a gagné nos deux matchs de la fin de semaine par 20 et 50 points, donc on ne s’attendait vraiment pas à se retrouver dans cette situation. Il faut tourner la page et aller de l’avant. Vingt minutes après la décision, on était dans la salle de musculation», ajoute-t-il.

Francis Mondou

À la suite de cette sanction, l’équipe masculine a perdu deux matchs par forfait et a chuté au cinquième rang du classement, avant les matchs d’hier, avec deux points de retard sur les Volontaires de Sherbrooke, qui en plus, ont deux matchs en main. Or, seules les quatre premières équipes au classement accèdent aux séries éliminatoires. La décision fait donc mal, alors que les Électriks étaient en bonne position pour participer au tournoi printanier pour la première fois en 13 ans. «On doit maintenant gagner six de nos sept derniers matchs, et nous n’avons pas un calendrier facile. Mais si nous réussissons, il va falloir appeler Disney pour faire un film. Si on atteint les Provinciaux, on ne sera pas trop stressé, parce que ça va faire sept matchs qu’on joue avec un sentiment d’urgence.»

Chez les dames, dirigées par Matthew Desaulniers, l’équipe se retrouvait elle aussi au cinquième échelon, deux points derrière les Rebelles de Sorel-Tracy, avant les matchs d’hier. La formation, qui a finalement perdu une seule rencontre par forfait, a toutefois deux matchs en main sur l’équipe qui les précède et se retrouve ainsi en position beaucoup moins inquiétante afin d’accéder aux éliminatoires.

La bonne nouvelle, c’est que les deux formations ont amorcé leur nouvelle quête d’une place en séries du bon pied vendredi au Collège Shawinigan. Les hommes l’ont emporté par 26 points (76-52) alors que les femmes ont fait de même avec une victoire de 67-49 face aux Inouks de Granby.