S’il réussit à convaincre certains partenaires, Louis-Philippe Dumoulin est prêt à participer à au moins une course de la série Xfinity l’an prochain, sur un circuit routier.

Dumoulin vise au moins une épreuve en Xfinity

TROIS-RIVIÈRES — Louis-Philippe Dumoulin est revenu emballé de son voyage en Caroline du Nord, où il a assisté, entouré de ses proches, au Banquet annuel de NASCAR il y a quelques jours.

C’était la deuxième fois en cinq saisons que le Trifluvien se rendait à Charlotte pour recevoir cet honneur. Il y a donc deux plaques à son nom au Temple de la renommée de la discipline. Or, il est déjà temps de penser à l’an prochain et avec sa réputation de champion confirmée, Dumoulin peut se fixer de nouveaux objectifs, si les commanditaires décident d’emboîter le pas.

Bien sûr, il tentera de défendre son titre national de NASCAR l’an prochain au Canada, ce qui ne sera pas une mince tâche avec le top-10 compétitif que l’on connaît. En marge de ce championnat, il aimerait également renouer avec la série américaine Xfinity, la deuxième en importance chez nos voisins. Cette ouverture découle notamment du fait qu’il a assuré son avenir à moyen terme en course automobile, en vertu de la prolongation de son partenariat avec WeatherTech Canada pour au moins trois autres années.

«Je suis convaincu que ça pourrait fonctionner. J’ai toujours dit que je désirais ravoir une chance en Xfinity, mais que ça me prendrait une voiture compétitive. Ce serait bien de pouvoir miser sur une période de tests avant d’embarquer», partage le pilote.

Les seules expériences de Dumoulin dans l’antichambre de la Coupe Monster Energy remontent à 2011 et 2012. Les courses avaient eu lieu à Montréal. À la même époque, il croyait pouvoir participer au mythique événement de Watkins Glen, mais des problèmes de freins l’avaient empêché de prendre le départ. Bref, ça fait un certain temps que Dumoulin n’a pas coursé aux États-Unis et son C.V. laisse croire qu’il a toutes les aptitudes pour se démarquer.

«Je n’en doute même pas! L.-P. a une bonne réputation auprès des gens de la Xfinity, il est quand même le champion du Canada en NASCAR. Ça fait deux ou trois ans qu’on en jase et j’ai l’impression qu’en 2019, ce sera encore plus sérieux comme discussions», affirme le propriétaire de l’équipe DGM Racing Mario Gosselin, impliqué dans le championnat Xfinity à temps plein, le plus susceptible de pouvoir louer un volant à son ami. Ce serait alors dans la voiture #90, le #36 appartenant à Alex Labbé, toujours en négociations pour confirmer son retour en Xfinity.

Gosselin était aux côtés de Dumoulin quand celui-ci a remporté son premier titre en 2014. Au cours de la dernière année, il n’a pas hésité à s’impliquer chez Dumoulin Compétition pour donner son avis sur la préparation des voitures. On dit que ses conseils ont eu un impact sur le travail de toute l’équipe, menée par Benoît Laganière et le chef d’équipe Robin McCluskey. «Les gars ont pris des notes et ç’a rapporté! Ils ont fait de gros changements sur la voiture et cela a mené Louis-Philippe vers le championnat. Maintenant, est-ce qu’il pourrait enregistrer un bon résultat en Xfinity aux États-Unis l’année prochaine? Moi, je pense que oui. Il faudrait que ce soit sur un circuit routier et l’avantage qu’il a, c’est de bien connaître ces circuits étant donné qu’il fait aussi du coaching.»

Les épreuves sur circuit routier auront lieu durant le mois d’août. Watkins Glen (3 août) et Road America (24 août) seraient sans doute les plus attrayantes, alors que Mid Ohio (10 août) se déroulera en même temps que les festivités du 50e Grand Prix de Trois-Rivières.