Louis-Philippe Dumoulin tenait à partager cette victoire avec l’ensemble de son équipe.

Dumoulin s’approche d’un deuxième championnat

TROIS-RIVIÈRES — Louis-Philippe Dumoulin s’est approché d’un deuxième championnat des pilotes en NASCAR Pinty’s en fin de semaine. Le Trifluvien s’est imposé dimanche après-midi au Bumper à Bumper 300, une épreuve sur ovale qui était disputée à Antigonish.

Dumoulin était arrivé dans les Maritimes avec une avance de 10 points sur Marc-Antoine Camirand au sommet du classement, grâce à une première et une deuxième places à ses deux précédentes sorties. La course était programmée pour samedi soir mais devant les caprices de Dame Nature, les organisateurs l’ont déplacée à dimanche après-midi.

Ça n’a pas semblé déstabiliser Dumoulin, bien au contraire, puisque sa position de meneur au championnat lui a octroyé le privilège de partir premier. Il a donc mené les 90 premiers tours, avant d’ensuite glisser de quelques rangs, où il était bien placé pour voir quelques-uns de ses principaux rivaux se battre entre eux. Dumoulin a fini par reprendre la tête avec 50 tours à réaliser, et il n’a plus été inquiété jusqu’au drapeau à damier.

Il a devancé Cole Powell et TJ Kennington au fil d’arrivée. Andrew Ranger a pour sa part terminé au pied du podium, après quelques bagarres avec Alex Tagliani et Camirand. Ce dernier a dû se contenter de la 13e place, sa course s’étant terminée sur un drapeau noir avec une quinzaine de tours à compléter. Vainqueur à Trois-Rivières la semaine dernière, Tagliani a pris le cinquième rang dans cette épreuve éprouvante pour la majorité des pilotes. Seulement six d’entre eux ont d’ailleurs terminé dans le même tour que le champion. Jean-François Dumoulin a pour sa part hérité du 10e rang.

«Cette victoire-là, je suis obligé de la dédier à l’équipe. Aujourd’hui, notre stratégie était parfaite. Nous avons attendu longtemps avant de chausser nos nouveaux pneus. Quand on l’a fait, la voiture était magique», souriait Dumoulin. «Ceux qui m’entourent travaillent tellement fort, de semaine en semaine. Ça donne confiance quand on se présente aux événements. Et ça donne les bonnes dispositions pour connaître du succès.»

Avance gonflée
Dumoulin a accentué son avance à 19 points, avec quatre sorties à écouler. Il sait qu’il est en excellente posture pour savourer un deuxième championnat, même si Cole Powell et Alex Tagliani sont pas trop loin derrière. «Ça va bien, mais il reste encore beaucoup de temps. Je ne veux pas penser à ça, il faut rester bien concentré sur le travail à accomplir à chaque jour», lance Dumoulin. «C’est le temps aussi d’être stratégique. Si tu as la voiture pour gagner, parfait. Sinon, l’important sera d’aller chercher des points. Ça va prendre de la discipline de ce côté.»

Il est bien sûr maintenant officiellement l’ennemi numéro un de tous les pilotes. Dans un peloton où certains dépassent parfois les bornes, doit-on ajouter. Malgré tout, Dumoulin se dit confiant que la fin de la saison sera propre. «Ça se touche toujours un peu en NASCAR, ça fait partie du jeu. C’est comme au hockey avec la mise en échec. Ça c’est correct, mais pas les coups de coude! En piste, dans notre série, c’est la même chose. Se faire brasser de temps en temps, c’est correct. Se faire spinner pour rentrer dans le mur, non. Je pense que comme pilote, on comprend la différence. Certains ont la mémoire longue, on a tous un petit carnet de notes et parfois, ça chauffe. Mais en général, ce n’est pas si mal de ce côté.»

Les pilotes de la série se retrouvent dès le weed-end prochain à Mosport. Camirand, dont le mauvais résultat l’a fait chuter de deux places au classement général, sait que la tâche sera ardue pour rattraper Dumoulin.

«Je ne suis pas du genre à abandonner, alors je vais baisser la tête et pousser encore plus fort. C’est un résultat qui fait mal, on ne se le cachera pas. C’était bien parti, j’ai mené en milieu de course. Mais quand je suis rentré pour chausser les nouveaux pneus, plus rien ne fonctionnait à mon retour. Finalement, c’est un bris du différentiel qui a mis fin à ma course», relatait-il.