Louis-Philippe Dumoulin est d'avis que six ou sept pilotes peuvent toujours espérer remporter le championnat.

Dumoulin en quête d'une deuxième victoire

Ça commence à jouer du coude en série NASCAR Canadian Tire. Dernière étape avant le cirque du Grand Prix de Trois-Rivières, les pilotes convergent aujourd'hui vers l'Autodrome Saint-Eustache, où Louis-Philippe Dumoulin tentera de creuser l'écart sur cette intéressante avance de 10 points qu'il s'est forgée, à la suite de sa première victoire de la saison à Saskatoon.
Le National 250, disputé sur le circuit ovale ce soir, marque la sixième tranche du championnat. Pour Dumoulin, ce sera l'occasion d'enregistrer un sixième top-5 consécutif. Le Trifluvien est aussi en quête d'un quatrième podium. 
«Rentrer au Québec pour plusieurs semaines et avec le lead dans le championnat, c'est immense pour moi. Saint-Eustache représente un parcours serré où il risque d'y avoir du brasse-camarade. Il faut garder son bout, surtout quand on porte le casque du meneur!»
Les prétendants derrière Dumoulin sont nombreux. Le nom d'Andrew Ranger revient souvent dans les manchettes. Présentement campé en troisième position, derrière son compatriote québécois et J.R. Fitzpatrick, Ranger est le seul conducteur de la série à compter deux victoires jusqu'à maintenant. «Je ressens une certaine effervescence. Ça bouille en arrière! La vérité, c'est que la saison ne se déroule pas comme prévu pour plusieurs bons pilotes.»
Dumoulin cite notamment les cas de Jason Hathaway, D.J. Kennington et son ancien chef d'équipe Scott Steckly. Alexandre Tagliani peut aussi s'insérer dans cette liste. «C'est pourquoi il est difficile pour moi d'identifier un rival numéro un. Je regarde la situation et en général, nous avons six ou sept candidats qui peuvent encore prétendre au titre.»
Force est d'admettre que le scénario idéal consisterait à quitter Saint-Eustache avec l'assurance de demeurer au premier rang. Question d'arriver à Trois-Rivières dans les meilleures dispositions possibles... et donner un coup de pouce aux
organisateurs du GP3R pour mousser encore un peu plus la dernière course au programme de la 45e édition!
«J'y pense à tous les jours et nous sommes très fébriles. J'ai du succès depuis quelques semaines sur les ovales et je veux que ça se poursuive.»
Marc-Antoine Camirand, pour sa part, ne figurera pas sur le circuit de l'Autodrome, mais il assistera aux compétitions directement des paddocks. Le pilote de Saint-Léonard-d'Aston prendra part à sa troisième course de la campagne lors du GP3R. «Dans un monde idéal, j'aurais préféré avoir un volant pour un deux ovales avec White Motorsports. Mon objectif est de participer à tout le championnat en 2015 et si je veux m'améliorer sur ce type de tracé, je dois rouler. Mes dernières expériences sur ovale remontent à mes années en Formule 2000. Ça doit faire 15 ans de cela!»
Qu'à cela ne tienne, il aime suivre les activités de la série. C'est pourquoi il se déplacera dans la région métropolitaine ce soir. «Je suis tellement heureux pour L.-P.! Il met beaucoup d'énergie pour le NASCAR, je suis derrière lui.»
Les amateurs auront la chance de suivre cette course sur les ondes de TSN le dimanche 3 août, à une semaine de l'épreuve du GP3R. RDS2 diffusera pour sa part le reportage le 9 août, soit la veille de la septième étape tant attendue à Trois-Rivières.