Kevin Desrochers

Du sable dans l'engrenage chez les Dragons?

La structure hockey du Collège Laflèche n'est pas au beau fixe à l'heure actuelle. Les contrecoups de la déconvenue de l'équipe sur la patinoire, les Dragons n'ayant remporté que 6 de leurs 23 duels cette saison (6-14-2-1), se font ressentir à l'intérieur du vestiaire de l'entraîneur-chef Kevin Desrochers et au sein de l'administration, selon ce que Le Nouvelliste a appris.
La direction a effectivement convié la totalité des joueurs ainsi que leurs parents à participer à deux rencontres distinctes, lundi, qui ont eu lieu sans la présence de l'instructeur. Philippe Bergeron, responsable des sports, et Sylvie Lemay, directrice de la formation continue et des affaires étudiantes, étaient sur place lors des discussions.
Un scénario qui n'a pas du tout plu à Desrochers, qui a d'emblée paru agacé par une telle manière de procéder. Au terme d'une réunion au sommet, mardi, le principal concerné a tempéré ses propos, certifiant qu'il s'agissait uniquement d'un bilan de mi-saison.
«On s'est rencontrés et on va repartir comme ça après le temps des Fêtes. [Ils m'ont dit] comment ils voyaient ça et les changements à apporter sur certains points. J'étais très ouvert à ça. Tout le monde a à mettre de l'eau dans son vin, les joueurs et moi. (...) Soit ça continuait ou bien c'était fini, je ne le savais pas trop, mais finalement ça continue», commente Desrochers.
Questionné à ce sujet, M. Bergeron a emprunté la même voie que son pilote. «C'est un bilan de moitié de saison qu'on a fait avec Kevin. C'était positif. On a suivi le processus qu'on a instauré cette année. (...) C'était constructif.»
Un concept inhabituel
Les rencontres de lundi, qui dans les deux cas se sont échelonnées sur près de 90 minutes, avaient pour ligne directrice de donner la parole aux joueurs et aux parents, une nouvelle initiative de l'institution privée. «C'est quelque chose qu'on veut développer, on veut écouter nos joueurs. C'est quelque chose qu'on instaure», s'est contenté d'expliquer M. Bergeron.
Un questionnaire traitant du niveau de satisfaction générale, de la progression sur le plan hockey et de la fierté de défendre les couleurs des Dragons, entre autres, a d'abord été remis à chacun des joueurs présents. Les étudiants-athlètes ont ensuite été invités à demeurer dans la salle afin d'approfondir l'une ou l'autre de leurs réponses. Quelques-uns ont quitté la réunion, tandis qu'une quinzaine d'entre eux ont pris le moment de livrer leurs états d'âme.
«Globalement, les réponses étaient négatives, c'était presque unanime. Il y avait évidemment des propos nuancés, mais les mêmes points sont souvent revenus. Les joueurs ont déploré [le fait que] les entraînements soient toujours les mêmes, le système de jeu, le manque de correctifs et que le recrutement se fasse principalement dans la LHPS», soutient un membre des Dragons.
Outre le questionnaire, la rencontre parentale a suivi une tangente similaire, c'est-à-dire que M. Bergeron et Mme Lemay ont prêté l'oreille afin de connaître l'opinion du public, tout en s'assurant de ne pas exposer leurs pensées. Ils ont ainsi formulé des questions générales sur le programme hockey, avant de tendre le crachoir aux parents, qui ont fait part de leurs commentaires et de leurs interrogations. 
Les critiques à l'endroit de Desrochers auraient généralement été analogues à celles qui ont été présentées par les joueurs, les reproches portant principalement sur les quatre situations énumérées par le porte-couleurs des Dragons qui a tenu à conserver l'anonymat.
Un plan B?
Rappelons que le pilote des Dragons a récemment accepté de se joindre au Climatisation Cloutier du Cap-de-la-Madeleine, évoluant dans la Ligue de hockey senior A de la Mauricie (LHSAM), avec qui il occupe les postes d'entraîneur-adjoint et de conseiller.
Aux dires du directeur général Fabien Dubé, le nouveau venu dans l'organisation madelinoise n'a en aucun cas préparé sa sortie du Collège Laflèche lorsqu'il a accepté de se greffer au groupe d'instructeurs, ajoutant du même souffle que les deux parties n'ont pas abordé ce volet. «Ce n'est pas quelque chose dont on a parlé avec lui. (...) Honnêtement, non il n'y a pas eu [de discussions en ce sens].»
Desrochers, qui a paraphé une prolongation de contrat de trois ans au printemps 2015 avec le Collège Laflèche, est lié aux Dragons jusqu'à l'issue de la campagne 2017-2018. La seconde portion de son mandat se poursuivra ainsi au retour de la période des Fêtes avec 13 matchs au programme, et une pente abrupte à gravir.