Le quart des Saints de La Nouvelle-Orléans Drew Brees
Le quart des Saints de La Nouvelle-Orléans Drew Brees

Drew Brees ne s’agenouillera pas, mais respecte ceux qui le feront

NOUVELLE-ORLÉANS - Le quart des Saints de La Nouvelle-Orléans Drew Brees a déclaré qu’il continuera de rester debout pendant l’hymne national américain, mais a précisé qu’il respecte ceux qui manifesteront de manière pacifique - dont ceux qui s’agenouilleront - pour dénoncer l’injustice sociale et le racisme systémique aux États-Unis.

«Je suis toujours resté debout devant le drapeau à cause de sa signification à mes yeux, et pour honorer ceux qui ont dû se sacrifier pour lui, qui se sont enrôlés dans l’armée et qui sont morts au combat pour notre pays, et tous ceux qui ont été persécutés afin de faire progresser ce pays», a déclaré Brees samedi lors d’une conférence téléphonique avec les membres des médias à la veille de l’ouverture des camps d’entraînement de la NFL.

«Je respecte tous ceux qui ont choisi de s’agenouiller, ou de poser un autre geste pacifique afin de dénoncer l’injustice sociale et le racisme systémique dont plusieurs ont été victimes et continuent de l’être dans ce pays», a poursuivi Brees.

Il a ajouté qu’il «appuiera toujours et militera en faveur de la communauté noire dans sa lutte contre l’injustice sociale».

Le vétéran âgé de 41 ans, qui domine la NFL aux chapitres des verges de gains par la passe, des passes complétées et des touchés, entame sa 20e saison et sa 15e avec les Saints.

Brees était devenu bien malgré lui un symbole des privilèges octroyés aux Blancs lorsqu’il avait réitéré son inconfort à voir quelqu’un s’agenouiller pendant l’hymne national américain, en déclarant qu’il n’approuverait jamais les gestes d’une personne qui manque de respect au drapeau américain.

Ces commentaires avaient été formulés peu après les nombreuses manifestations organisées aux quatre coins du pays pour dénoncer les gestes d’un policier blanc de Minneapolis, qui avait été filmé alors qu’il assassinait en pleine rue George Floyd, un Noir.

D’ailleurs, Brees est revenu sur ses commentaires formulés en juin, et il a de nouveau exprimé des remords samedi.

«Ça me brise le coeur de penser que quelqu’un de La Nouvelle-Orléans, ou de l’État de la Louisiane, ou de la communauté noire, croit que je ne milite pas en faveur de la justice sociale. Ç’a été dévastateur. Jamais, au grand jamais, je serai contre ça», a évoqué Brees.

«J’admets que j’ai raté une belle opportunité cette journée-là. J’avais l’opportunité de discuter et de mettre l’emphase sur les injustices sociales qui persistent envers la communauté noire, et nous devons l’appuyer, et militer pour que le système change. Et mon manque de jugement à ce moment-là a blessé beaucoup de personnes.»

Brees a ajouté qu’il avait discuté avec plusieurs coéquipiers depuis ce temps-là, et surtout au cours des derniers jours, et a assuré qu’il s’était «réconcilié et avait tourné la page sur les événements passés. Nous poursuivons notre route, en mettant l’emphase sur les enjeux de justice sociale qui secouent l’ensemble de notre pays».