Les Optimistes de Grand-Mère, cuvée 1969, ont marqué la petite histoire du Tournoi pee-wee de Québec. Ils ont été reçus par les Cataractes, jeudi dernier au Centre Gervais Auto.

Doux souvenirs chez les Optimistes

Trois-Rivières — Il y a 50 ans, un club de pee-wee de Grand-Mère entrait dans la petite histoire du plus grand tournoi de hockey mineur au monde, celui de Québec.

En battant en demi-finale une équipe de Toronto classée dans la catégorie la plus relevée de la compétition, les Optimistes de Grand-Mère ont causé une énorme surprise. Un demi-siècle plus tard, tous les porte-couleurs de cette édition mémorable sont en vie pour témoigner de leur exploit collectif. Certains, comme Richard Lahaie, se souviennent des moindres détails du Tournoi de Québec. Ils conservent précieusement photos, articles de presse et sommaires de matchs.

À l’époque, le rendez-vous de Québec se divisait en quatre catégories. Les quatre champions s’affrontaient ensuite pour le titre majeur. Vainqueurs de la classe B, les Optimistes avaient vaincu, contre toute attente, les Torontois de la catégorie AA par la marque de 2-0. Tout ça devant 10 000 personnes au Colisée Pepsi!

«Le championnat global du Tournoi de Québec avait toujours été remporté par une équipe de l’Ontario, avant 1969. Notre victoire a permis de mettre un terme à cette séquence», raconte Richard Lahaie, qui a conservé, à l’instar de quelques coéquipiers, plusieurs découpures de journaux.

Dans l’autre demi-finale, l’équipe championne du calibre C, les Caravalles de Princeville, avaient eu raison de Pointe-Claire (niveau A). Encore là, il s’agissait d’une surprise de taille.

Princeville devait donc en découdre avec les Optimistes, en finale. Le premier ministre Pierre-Elliott Trudeau et Grace de Monaco agissaient à titre d’invités d’honneur pour la mise au jeu protocolaire. L’officiel de la LNH Red Storey arbitrait la rencontre. «Cette partie était présentée 90 minutes après notre victoire contre Toronto. On a perdu 3-0. C’est donc Princeville qui a gagné le championnat», explique Lahaie. «Pas un preneur aux livres n’aurait gagé sur une finale entre les équipes du B et du C! La partie avait été télédiffusée à Radio-Canada, en différé. Malheureusement, ils ont perdu ces séquences vidéo dans leurs archives.»

Au moins, il subsiste des preuves écrites relatant ces exploits signés par les Optimistes. À l’hiver 1969, les médias de la région suivaient le parcours inspirant de cette bande de jeunes qui entraient dans l’adolescence.

«Oui, deux clubs de petits centres viennent d’accomplir un exploit digne d’éloges en remportant ce tournoi et dont tout Canadien devrait être fier», écrivait le journaliste du Nouvelliste Claude Mongrain, dans l’édition du mercredi 19 février 1969.

Le 14 février dernier, les Cataractes ont reçu les Optimistes, avant la rencontre face aux Saguenéens. Le groupe «d’anciens jeunes» a ainsi pu renouer avec leur entraîneur, Maurice Toupin, ainsi que le général Gérald Boivin. Au 37e Gala Sport-Hommage en janvier, un certificat leur a également été remis. Certains se retrouvaient pour la première fois en 50 ans. Une équipe, c’est pour la vie.

Tournoi de 2019: fin du parcours des Cataractes

Le tournoi 2019 des jeunes Cataractes au Tournoi pee-wee de Québec a pris fin mercredi après-midi, conséquence d’une défaite de 3-2 sur le Phoenix de Sherbrooke, dans la classe AA-Élite. Les protégés de l’entraîneur-chef Simon Laliberté ont connu une bonne troisième période, mais ce ne fut pas assez pour venir à bout des Sherbrookois.

Dans la classe International B, les Estacades Mauricie-Est ont poursuivi leur chemin, forts d’un gain de 4-1 contre une formation de l’Italie. Le gardien Benjamin Magny a obtenu la victoire, tandis que Jean-Philippe Tremblay (deux buts et trois points), Alexandre Augustin et Alexis Gélinas ont marqué pour les Mauriciens, qui seront de retour en action vendredi midi face aux Gouverneurs de Terrebonne.