Christian Gagnon

Divorce entre Gagnon et les Patriotes

TROIS-RIVIÈRES — Après seulement un an, c’est le divorce entre le Service de l’activité physique et sportive de l’Université du Québec à Trois-Rivières et son directeur adjoint, Christian Gagnon. Selon ce que Le Nouvelliste a appris, c’est d’un commun accord que les deux parties ont récemment convenu de mettre fin à leur association.

Originaire de Québec, Gagnon avait été nommé en tant que bras droit de la directrice générale Isabelle La Vergne au SAPS, le 7 mai 2018, plus particulièrement en tant que responsable des équipes des Patriotes de l’UQTR. Au cours des derniers mois, Gagnon avait notamment travaillé sur le projet de refonte de l’image de marque du programme, dévoilée le 18 avril dernier dans le cadre des festivités du 50e anniversaire de l’organisation.

Parmi les projets qu’on retrouvait sur sa table à dessin, le directeur adjoint du SAPS souhaitait, entre autres, réussir à faire rayonner davantage le programme de hockey masculin des Patriotes. Il espérait aussi convaincre des mécènes d’investir dans l’aventure des Patriotes.

Gestionnaire de longue date dans le monde sportif universitaire, Gagnon s’était amené à Trois-Rivières après un passage de cinq ans à la tête du Rouge et Or de l’Université Laval (2012 à 2017) qui s’était terminé par un congédiement. Auparavant, il avait également travaillé pendant neuf années dans des fonctions similaires chez le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke (2003 à 2012). Le Nouvelliste a tenté de joindre Christian Gagnon, jeudi, en vain. Du côté de l’UQTR, on indique ne pas pouvoir commenter un dossier relevant du département des ressources humaines, en vertu de la politique de l’établissement. L’UQTR procédera à un appel de candidatures au cours des prochaines semaines afin de combler le poste de directeur adjoint au SAPS.