Les joueurs des Cataractes ont célébré leur présence en séries.

Direction Rouyn-Noranda!

Shawinigan — Les Cataractes ont évité in extremis l’humiliation de rater les séries pour une deuxième année d’affilée. Les hommes de Daniel Renaud ont plié l’échine 5-4 face aux Tigres de Victoriaville samedi, récoltant ainsi un précieux point qui leur a permis de reprendre des mains des Sea Dogs le 16e et dernier rang du classement général donnant accès aux séries.

Les Shawiniganais ont puisé au fond de leurs réserves pour mériter le droit de se mesurer aux puissants Huskies de Rouyn-Noranda en première ronde à partir de vendredi prochain. Revenus aux petites heures du matin de Chicoutimi, ils ont livré une courageuse prestation face à des Tigres amputés de quelques-uns de leurs meilleurs éléments. Les Tigres ont été dominés dès la première mise en jeu mais grâce à beaucoup d’opportunisme, ils ont gardé les partisans sur le gros nerf en rentrant au vestiaire après 40 minutes avec une avance de 4-3.

Daniel Renaud a alors pris l’audacieuse décision de confier le filet à Justin Blanchette. Celui-ci l’a fait bien paraître d’entrée de jeu en stoppant un joueur des Tigres en échappée. Puis Mavrik Bourque, en avantage numérique a soulevé le toit du Centre Gervais Auto en créant l’égalité 4-4. Blanchette s’est ensuite interposé devant Sean Larochelle, puis ses coéquipiers l’ont bien supporté afin d’égrainer ensemble les dernières minutes de jeu qui les séparaient du point qui allait les propulser en séries. Finalement en prolongation, Conor Frenette a eu le dernier mot mais personne dans l’amphithéâtre ne semblait s’en soucier! «On aurait pu arrêter le match après 60 minutes, on était correct», souriait Daniel Renaud, qui semblait délivré d’une tonne de pression. «Depuis plusieurs matchs, on méritait de ramasser des points. On a eu le retour du balancier aujourd’hui. C’était stressant pour tout le monde. En bout de ligne, on a eu droit à un scénario d’un film!»

Avec comme acteur principal un adolescent de 16 ans. Bourque a non seulement inscrit le filet égalisateur, il avait également touché la cible en début de deuxième période. Il a de plus préparé les filets de ses compagnons de trio Jan Drozg et Jérémy Martin. «C’est malade, voir une recrue de 16 ans réussir une performance comme ça! On l’a vu ces dernières semaines à quel point il veut faire la différence. C’est le meilleur joueur de 16 ans avec qui j’ai eu la chance de travailler», s’enthousiasmait Renaud.

Le principal intéressé était évidemment aux anges. «On n’avait pas le choix, il fallait ramasser au moins un point. On a tous travaillé fort. C’est sûr que j’étais content de marquer le but qui a fait 4-4. J’ai marqué des buts en prolongation dans des niveaux inférieurs mais celui-là, compte tenu de l’enjeu, je vais m’en rappeler un bon bout de temps», confiait l’ex-porte-couleurs des Estacades midget AAA, content de voir les efforts des derniers mois être récompensés. «On voulait tous les faire, les séries! Quand le temps réglementaire a été terminé, on a vu à quel point tout le monde était content au banc. C’est un beau feeling.»

Justin Blanchette a lui aussi fait sa part dans ce triomphe, même s’il n’a travaillé que 20 minutes. Les Tigres ont disputé leur meilleure période en troisième, mais Blanchette a été intraitable et il a fourni 16 arrêts. «J’étais excité quand on m’a dit qu’on me confiait le filet en troisième. C’était dur d’être au bout du banc pour un match sans lendemain. J’ai ressenti une poussée d’adrénaline, et j’ai foncé», racontait le gardien de 18 ans. «Cette équipe s’est battue pendant 68 matchs. Aujourd’hui, le mot d’ordre dans la chambre, c’était d’aider nos trois vétérans de 20 ans à poursuivre leur parcours junior. Nous sommes tous contents pour Manseau, Senez et Paradis qui vont finir ça de la bonne façon, en séries.»

Les Cataractes vont prendre quelques heures pour se reposer, puis la préparation en vue du duel face aux Huskies s’amorcera lundi. «On a la chance d’emmagasiner un bagage extraordinaire en se mesurant à la meilleure équipe junior au Canada. On va se préparer en conséquence», concluait Renaud.