Marcel Jobin prendra part à trois épreuves de marche athlétique aux Mondiaux d’athlétisme des maîtres avec l’objectif de grimper trois fois sur le podium.

Direction Malaga pour Marcel Jobin aux Mondiaux des maîtres

Trois-Rivières — Même après 60 ans de carrière, Marcel Jobin continue de laisser sa trace sur la scène mondiale de la marche rapide. Celui que l’on surnomme le «Fou en pyjama» s’envolera le premier jour de septembre vers Malaga en Espagne pour les Mondiaux d’athlétisme des maîtres, qui auront lieu du 4 au 16 septembre.

Au-delà de l’athlète, Marcel Jobin est une icône et un exemple de la ténacité dans le sport. Après avoir battu dix records canadiens en plus d’un an, l’olympien de 76 ans s’attaque à des performances mondiales.

Le rendez-vous du World Masters Athletics Championship regroupera plus de 8000 athlètes de partout à travers le monde. Pour la marche rapide, le passionné de sport va défendre les couleurs de son pays et compétitionner contre une vingtaine d’hommes.

Le Mauricien participera à trois épreuves, où il sera tout d’abord sur la ligne de départ du 5 kilomètres sur piste, le 4 septembre prochain. Les adversaires à surveiller lors de cette première épreuve seront Ralph Bennet de l’Australie ainsi que Vladimir Bansky de la République tchèque. Ceux-ci ont des temps respectifs de 31:00 et de 31:40. Jobin, avec un temps de 30:30 croit être un sérieux prétendant à la médaille d’or.

L’épreuve du 10 kilomètres sur route sera présentée le 10 septembre avec 23 autres marcheurs. L’athlète de Saint-Boniface devra abaisser son meilleur temps pour atteindre son objectif de médaille. Ses adversaires, Ralph Bennet et les Allemands Wolf Dieter Giese et Peter Schumm se sont fixés à des temps dans les 1:04:00.

La dernière épreuve du 20 kilomètres sur route le 14 septembre sera spéciale pour l’olympien, puisque ce sera la première fois qu’il participera à une compétition sur cette distance depuis les Jeux olympiques de 1984 à Los Angeles. Les plus sérieux adversaires de Jobin seront les Allemands et l’Américain Goetz Klopfer.

Marcel Jobin vise trois podiums, rien de moins. «Je ne m’en vais pas là-bas pour faire du tourisme. Je m’en vais pour remporter des victoires», dit-il.

Le «Fou en pyjama» marche plus de 50 kilomètres par semaine en vue du rendez-vous des maîtres. L’homme raconte qu’il donne toujours son 110 %, mais que son plus grand défi est la partie de récupération. «Il n’y a rien de facile dans la vie, il faut travailler pour réussir», dit-il. Marcel Jobin veut aussi démontrer qu’il n’y a pas d’âge pour «arrêter de grouiller.»

Beaucoup de gens s’inspirent d’ailleurs de Marcel Jobin par rapport à ses saines habitudes de vie. Sa plus grande fierté est d’avoir traversé le temps en gardant sa forme physique. «J’ai réussi à faire de grandes choses à partir de rien. C’est une source de motivation pour moi», confie-t-il.

Le marcheur entend continuer sa chasse aux records en participant aux Mondiaux d’Italie et de la Pologne en 2019 et de Toronto en 2020.