Jonathan Brunelle a maintenant rendez-vous à Kona pour le Championnat du monde d’Ironman.

Direction Kona pour Jonathan Brunelle

Trois-Rivières — La deuxième tentative aura été la bonne pour Jonathan Brunelle. Dans le cadre du Ironman de Mont-Tremblant, dimanche, l’athlète de Saint-Étienne-des-Grès a décroché une invitation pour le Championnat du monde d’Ironman, à Hawaï en octobre, en vertu d’une excellente troisième position dans la classe relevée des 35-39 ans.

Après une première expérience en demi-teinte l’an dernier, ponctuée de quelques malchances, les astres se sont bien alignés pour le triathlète originaire du secteur Gentilly qui a bouclé l’éreintant parcours en 9 heures 29 minutes et 19 secondes.

«J’étais heureux à l’arrivée, car j’ai réussi une belle performance. J’avais quelques regrets à la suite de l’année passée. J’ai travaillé fort cette année et tout est tombé en place. Je suis content, car c’est ce que je visais pour cette saison.»

Avant de prendre le départ, Brunelle avait effectivement des ambitions de Championnat du monde. Cependant, dans un peloton aussi relevé, il devait s’assurer de bien boucler chacune des portions du parcours.

«Au fil de l’année, je faisais des calculs en comparant mes différentes performances. C’est là que j’ai commencé à penser que je pouvais me qualifier. Mis à part le premier de la catégorie (Cedric Boily, un ancien professionnel), c’était jouable. Mais il fallait que tout se passe bien», raconte celui qui s’entraîne sous la gouverne de Pascal Dufresne.

«Pour moi, ça s’est joué à la course à pied. Je savais que tout allait bien aller en vélo et je suis sorti de cette portion en 8e place. Puis, plus le parcours de course progressait, plus je me rapprochais des autres. Quand j’ai pris conscience de ma position au classement, j’ai réussi à pousser pour les dépasser.»

Au cours des prochaines semaines, Brunelle peaufinera sa préparation afin de s’attaquer au Championnat du monde d’Ironman qui se tiendra à Kona, à Hawaï, le 13 octobre. «Je ne vais pas là avec de véritables ambitions, mais tant qu’à être là, c’est certain que tu veux bien faire. Je vais prendre un peu de temps pour la récupération avant de reprendre l’entraînement. Il ne faut pas que je pousse trop non plus pour arriver là-bas brûlé.»

Si Brunelle est le seul à avoir mérité une invitation au Championnat du monde, quelques autres Mauriciens ont néanmoins offert de brillantes performances à Mont-Tremblant.

Chez les femmes 25-29 ans, Jessica Bélisle a épaté à son premier départ Ironman. Protégée de Steeve Carpentier, au sein du groupe Mouv C destiné aux néophytes de cette discipline, la Cyclovore a bouclé le trajet en deuxième position (10:48,27), cinq minutes derrière l’Ontarienne Lara Chow. Malgré son peu d’expérience pour ce type de compétition, Bélisle s’est même permis de mener le peloton de sa catégorie pendant une bonne partie du parcours.

Du côté des femmes 35-39 ans, la Shawiganaise Judy-Ann Parke s’est offert une quatrième position en 10:59,05.

Dans la portion masculine, deux athlètes se sont invités dans le top 10 de leur catégorie. Olivier Moisan, également protégé de Carpentier, a pris le cinquième rang des 25-29 ans (9:44,12) tandis que Francis Jodoin a terminé en sixième position des 45-49 ans (10:03,46).

NOUVEAU GROUPE D’INITIÉS
Outre Bélisle et Moisan, huit autres protégés de Steeve Carpentier ont complété leur premier Ironman ce week-end. Il s’agit de Julien Abraham (120e sur 131, 25-29 ans), Frédéric Lavallière (136e sur 256, 35-39 ans), Steve Rioux (263e sur 306, 40-44 ans), Philippe Rheault (265e sur 306, 40-44 ans), Patrick Courchesne (133e sur 359, 45-49 ans), Ève Béland (72e sur 140, 40-44 ans), Gilles Caron (16e sur 166, 55-59 ans), et Gilles Lapointe (78e sur 166, 55-59 ans).

«Année après année, c’est toujours une belle fierté de voir ces personnes compléter leur défi. Au cours des quatre dernières années, mon programme a permis à 43 personnes sur 45 de terminer leur premier Ironman. Ça fait un bon taux de réussite! Je suis fier de chacun d’entre eux», mentionne Carpentier, instigateur du Mouv C.