La soirée de mardi a très mal débuté pour Dion Phaneuf.

Dion Phaneuf échangé

PITTSBURGH - Les Sénateurs d’Ottawa ont perdu un match qu’ils auraient pu gagner, mardi soir. Quand la cloche a sonné, le score final de 6-3 contre les Penguins de Pittsburgh avait bien peu d’importance.

Le directeur général Pierre Dorion a complété sa première transaction de l’hiver 2018 durant la soirée. Il a cédé Dion Phaneuf et Nate Thompson aux Kings de Los Angeles. En retour, il a obtenu les services du vétéran ailier slovaque Marian Gaborik et du plombier Nick Shore.

Pour compléter cette transaction, les Sénateurs se sont engagés à retenir 25 % du salaire de Phaneuf.

Le gros défenseur touchera 7 millions $US par saison jusqu’en 2020-21.

Même si les rumeurs s’étaient intensifiées durant la journée, Phaneuf paraissait sonné lorsqu’il s’est présenté devant les médias, en toute fin de soirée.

«D’abord... Je voudrais que vous sachiez que je n’aurai jamais rien de mal à dire à propos d’Ottawa, de la ville, des partisans, de l’organisation des Sénateurs. J’ai adoré mes deux dernières années.»

Il a surtout apprécié les séries éliminatoires du printemps 2017.

«C’est quelque chose que je n’oublierai jamais. C’est pour ça qu’on joue au hockey», a-t-il déclaré.

C’est justement ce qui lui permettait de garder le sourire, malgré tout.

«Je m’en vais rejoindre une équipe qui a déjà tout gagné. Je suis très excité à l’idée de devenir un King.»

La soirée de mardi a très mal débuté pour Phaneuf. Dans une de ses premières présences sur la patinoire, face aux Penguins, il a reçu un lancer de Jamie Oleksiak en plein sur un avant-bras. Il était plié en deux quand il est rentré au banc. On a cru, au départ, qu’il était blessé.

Il a joué de façon très sporadique, par la suite. Il a été cloué au banc durant la majeure partie de la deuxième période.

«Personne ne m’a vraiment parlé, mais j’avais une bonne idée de ce qui était en train de se passer», a-t-il commenté.

Les autres joueurs savaient, eux aussi.

«Je peux vous confirmer que les Kings vont obtenir un vrai de vrai bon joueur. Et nous allons perdre quelqu’un d’important. Il est un de mes bons amis. Il va vraiment nous manquer», a commenté le capitaine Erik Karlsson après la partie.

Phaneuf s’est joint aux Sénateurs en février 2016, dans une méga-transaction avec les Maple Leafs de Toronto.

En trois saisons à Ottawa, il aura joué 154 parties et inscrit 54 points.

«Il m’a surtout aidé au niveau du leadership. Il m’a enseigné des tas de trucs utiles en ce qui a trait au vestiaire, aux relations avec mes coéquipiers, à la façon de travailler avec les gens des médias», a énuméré Karlsson.

Phaneuf a une raison plus personnelle d’être emballé à l’idée de poursuivre sa carrière à Los Angeles. Son épouse, l’actrice canadienne Elisha Cuthbert, pourra ainsi plus facilement poursuivre sa carrière.

«Cette transaction facilitera certaines choses», a-t-il simplement résumé.

Condon craque

Phaneuf pourra se dire que ses coéquipiers ont bien essayé de lui donner une victoire. En fait, 19 des 20 joueurs utilisés par Guy Boucher ont livré la marchandise.

Le problème, c’est que le joueur le plus important, Mike Condon, n’a pas suivi.

À ses neuf derniers départs, l’Américain de 27 ans a encaissé un grand total de 30 buts.

Jake Guentzel a marqué deux buts. La recrue Zach Aston-Reese aussi. Il s’agissait de ses deux premiers dans la LNH.

Evgeni Malkin et Kristopher Letang ont complété le travail.

Derick Brassard, Colin White et Matt Duchene ont marqué les buts d’Ottawa.

>> Sommaire du match

Le premier domino ?

Les visages étaient longs, dans le vestiaire des Sénateurs, après la rencontre.

Dion Phaneuf était un coéquipier très apprécié. «Nate Thompson l’était tout autant. Nous l’avons connu pendant quelques mois, à peine, mais il a laissé une très bonne impression au sein de notre équipe. Il a beaucoup aidé les jeunes attaquants qui ont été rappelés en cours de route, cette saison», a soutenu Mark Stone.

Les visages étaient longs, aussi, parce que cette transaction donne le ton. Plusieurs joueurs se doutent qu’ils sont susceptibles de changer d’adresse d’ici deux semaines.

«Nous avons tous des agents. Nous ne sommes pas exactement dans le noir, vous savez. Ils nous tiennent au courant de ce qui se passe. Nous étions au courant que le ménage se préparait. C’est plate, mais c’est comme ça», a déclaré Erik Karlsson.

«Ça se passe généralement comme ça quand une équipe ne livre pas la marchandise.»

Guy Boucher avait aussi un visage d’enterrement quand il s’est présenté devant la presse.

«C’est une vilaine partie de notre business», a-t-il dit en secouant la tête.

«Nous venons de perdre deux joueurs avec qui j’ai connu beaucoup de succès dans les séries de la coupe Stanley. J’ai atteint la demi-finale avec Dion à Ottawa. J’ai atteint la demi-finale avec Nate quand je travaillais à Tampa Bay. Je peux vous dire que ce sont deux êtres humains de qualité. Deux joueurs de caractère. Je leur souhaite beaucoup de bonheur, avec leurs familles, en Californie.»

Des dépisteurs de six différentes formations ont assisté au match de mardi, à Pittsburgh. Les Jets de Winnipeg, qui seront acheteurs, avaient envoyé deux dépisteurs.