Au terme d'un week-end sans tache, les Diablos restent dans le groupe de tête de la division 1 en basketball collégial féminin.

Dimanche reposant au Cégep pour les Diablos

Le suspense n'aura pas été très long dimanche au pavillon des Sciences du Cégep de Trois-Rivières. Les Diablos ont complété un week-end parfait en signant une septième victoire consécutive, cette fois par la marque de 66-31 sur les Cheetahs de Vanier.
Du début à la fin de la rencontre, les Rouges n'ont pas été inquiétées. 
Pourtant, Vanier, qui n'a toujours pas de victoire cette saison, venait de connaître une performance encourageante vendredi, une défaite en prolongation contre le Collège Champlain-Saint-Lambert. 
Ce fut tout le contraire en terre trifluvienne. À la demie, les Diablos avaient une avance de 31-9, avant que l'entraîneur-chef Faisal Docter donne plus de temps de jeu à ses employées de soutien.
N'allez toutefois pas croire que le pilote était pleinement satisfait par la performance de ses protégées.
«Vanier est venu à Trois-Rivières, mais les joueuses ne se sont pas présentées. Des deux côtés, je dirais que c'était un match un peu plate. Ce n'était pas une performance typique de ce que l'on peut offrir. On manquait de caractère. En même temps, nous avons gagné contre Vanier par 35 points et on cherche des points négatifs. Il n'y a pas si longtemps, je me serais dit que c'est excellent», souligne Docter à propos de la progression de son club dans la dernière année.
Mathilde Savard a été la meilleure chez les Diablos avec une récolte de 17 points, alors que Carrie-Ann Auger en a ajouté 16. «Carrie-Ann n'a pas eu sa meilleure journée, mais c'est parce qu'on est habitué de la voir faire plus de 20 points. C'est dire à quel point on prend son talent pour acquis.»
Avec cette victoire, les Diablos restent dans le groupe de tête de la division 1 du RSEQ, en troisième place avec seulement un match de retard sur Montmorency et Dawson. 
De plus, les Dynamiques de Sainte-Foy ont subi un revers de 66-61 contre Champlain-St-Lambert dimanche, ce qui signifie que les Québécoises ont maintenant un retard de 2,5 rencontres sur les Trifluviennes. Sainte-Foy a d'ailleurs joué deux matchs de plus (12 contre 10).
«C'est sûr que ça va nous aider. Nous n'avons pas encore affronté les deux gros clubs, mais je suis content de voir que nous allons avoir un coussin. Il y a une séparation qui s'est créée.»
Les Diablos mettront leur séquence victorieuse en jeu la semaine prochaine, alors qu'elles se rendront à Montréal pour se mesurer aux Blues de Dawson.