Simon Kean et Dillon Carman se sont croisés lors la pesée officielle et ils ne devraient se revoir que dans le ring samedi soir au Centre Vidéotron.

«Dillon Carman est son plus gros test»

QUÉBEC — Simon Kean a battu Dillon Carman par 12 livres (245 à 233) sur la balance, vendredi, lors de la pesée officielle. Reste à le faire dans le ring.

La pesée officielle n’a pas donné lieu à des scènes folkloriques, comme on en voit parfois dans le monde de la boxe. Les 20 boxeurs inscrits à la carte de samedi ont d’ailleurs fait le poids. Actifs sur les réseaux sociaux, Steven Butler et Jordan Balmir n’ont pas eu à jouer la carte de l’intimidation. «Il y a deux combats locaux, on avait peur que ça dégénère, mais on était aux aguets, on ne voulait pas voir certaines choses. Ce n’est jamais bon, de toute manière. Les combats sont déjà vendeurs, on n’avait pas besoin de ça. Notre organisation Eye of the Tiger veut être authentique, on l’a été», estimait le promoteur Camille Estephan, qui s’attend à voir entre 4000 et 4500 spectateurs au gala de samedi. «On touche les 4000, puis on revient à Québec», ajoutait celui dont la politique est de limiter au minimum les billets de gracieuseté. 

Dans l’optique où il vise un combat de championnat du monde, peut-on dire qu’il ne peut pas échapper celui contre l’Ontarien?

«Absolument!» a reconnu Camille Estaphan à propos du poids lourd à la fiche immaculée (15-0) de Trois-Rivières.

«Il faut gagner ses combats. Dillon Carman est son plus gros test, jusqu’à présent, mais Simon a démontré qu’il est vraiment de très grand calibre. On ne veut pas sauter les étapes, il doit faire très attention et ne pas le prendre à la légère, car c’est un gars qui cogne dur, qui a beaucoup de puissance. Comme il n’y a jamais rien de garanti, il faudra démontrer que Simon mérite d’être dans le top 10 mondial après ce combat. Mais ça va aussi dépendre de sa performance. Gagner la ceinture, c’est bien beau, mais il devra aussi démontrer qu’il est une vraie menace pour les champions.»