Jean-François Dumoulin et ses coéquipiers de l'équipe Magnus Racing ont réussi le 14e temps de leur catégorie hier à Daytona.

Difficile journée au bureau pour Porsche

La séance de qualification du Rolex 24 à Daytona ne s'est pas déroulée comme les frères Dumoulin l'auraient espéré. Les Porsche 911 ont déçu, jeudi après-midi, si bien que les voitures des frères Jean-François et Louis-Philippe Dumoulin amorceront l'épreuve de 24 heures en 14e et 15e place.
De toute évidence, les Porsche 911 GT America, un tout nouveau modèle, n'étaient pas de taille pour rivaliser avec les Audi R8 LMS et les Ferrari 458 Italia, puisqu'on ne retrouve aucune d'entre elles avant le neuvième échelon.
«Puisque ce sont de nouvelles voitures, Porsche ne veut pas qu'on touche à grand-chose sur la voiture, a expliqué Jean-François. De toute évidence, les Audi sont rapides. Il faudra tenter de les battre à long terme.»
L'aîné de la famille a vu son coéquipier Andy Lally inscrire le 14e temps de la séance dans sa catégorie, 48e au total, avec un chrono de 1 min 47,572 sec, ce qui le place quatrième chez Porsche. En soirée, Jean-François a repris le contrôle du bolide de l'écurie Magnus Racing afin de tenter d'améliorer ses performances. «Nous avons eu des problèmes avec l'alternateur et l'étrier de frein. Je n'avais fait que deux tours en journée, et ce n'était pas à fond. On va espérer ne plus avoir de problèmes.»
Des poches de sable
Louis-Philippe était lui aussi déçu de la performance des voitures. Il a avoué avoir été surpris de voir les bolides de marques rivales être si performantes. «Il y en a qui ont joué le jeu de la poche de sable. Lors des pratiques, ils n'ont pas montré tout ce qu'ils avaient. C'est dommage.»
Puisqu'il avait pris part à deux séances d'essai dans le passé, le pilote de 34 ans n'a pas sauté dans la voiture de l'écurie Alex Job Racing en cette première journée d'activité. Son collègue Leh Keen est celui qui a qualifié la voiture en après-midi. Son temps de 1 min 47,647 sec le place à 0,674 sec du meneur dans la catégorie GTD, Christopher Haase en Audi R8.
«Dans une course de 24 h, ce n'est pas toujours le plus rapide qui gagne, c'est celui qui a une bonne équipe et qui sait éviter les problèmes», a rappelé Louis-Philippe.
Chez les autres Québécois, Alexandre Tagliani s'élancera du cinquième échelon en Prototype Challenge alors que Kuno Wittmer partira troisième en GT Le Mans. Finalement, Sylvain Tremblay, en Prototype, a connu des ennuis qui l'ont relégué au 62e rang.
Les voitures du Championnat TUDOR United SportsCar profiteront d'une dernière séance de pratique ce matin avant de ranger les voitures jusqu'à l'heure du départ, samedi à 14 h.