François Dussault et ses cinq capitaines, Philippe St-Laurent , Félix Simoneau Michaël Morin, Louis-Thomas Laliberté et Charles Cossette, ont bien hâte d’amorcer la nouvelle saison.

Diablos football: une édition aguerrie

TROIS-RIVIÈRES — Depuis l’arrivée de François Dussault à leur tête, les Diablos ne cessent de gravir les échelons. Après un retour en éliminatoires en 2016 et 2017, et un premier match éliminatoire à domicile en 11 ans en 2018, les Trifluviens semblent maintenant en bonne posture pour franchir un pas de plus cette saison avec un alignement complet et fort expérimenté.

Cette cuvée 2019 sera d’ailleurs la toute première où tous les joueurs auront été recrutés sous l’ère Dussault. Certains piliers en seront même à leur quatrième saison dans l’uniforme des Diablos.

Du lot, on note les retours inattendus du porteur de ballon étoile Michaël Morin, du demi défensif Lucas Debouis et du joueur de ligne offensive Antoine Lamothe.

À ce groupe, le meilleur receveur des Diablos lors de la dernière saison Kevin Morin s’ajoute, tout comme le polyvalent Jordan Falardeau. «On a une équipe mature à des positions clés. C’est très intéressant de miser sur mon premier cycle complet de recrutement. Les gars savent tous à quoi s’attendre. Et les plus vieux déteignent sur les plus jeunes», explique Dussault, qui entame aussi sa quatrième saison à la barre du programme trifluvien.

Le meneur offensif Charles Cossette disputera quant à lui une troisième saison au poste de quart-arrière tandis que le meneur au chapitre des plaqués, Félix Simoneau, patrouillera à nouveau la défensive.

Relève intéressante

Malgré tous ces vétérans, le pilote des Diablos assure que plusieurs recrues seront en mesure de contribuer dès le premier jour du calendrier régulier, samedi à Laval, alors qu’ils se frotteront aux Nomades du Collège Montmorency.

Dussault se félicite particulièrement de l’étendue de son recrutement avec de nombreux jeunes prometteurs en provenance de Séminaire Saint-Joseph et des Estacades, en Mauricie, du Séminaire Saint-François et de l’école Saint-Jean-Eudes, à Québec, ainsi qu’un quatuor venu de France, plus précisément du prestigieux programme de Lacourneuve.

Un tel portrait de situation devrait placer les Rouges parmi les bonnes équipes du circuit collégial de deuxième division cet automne. L’entraîneur est toutefois loin de parler de championnat aussi tôt dans l’année. «Le pire ennemi d’un entraîneur, c’est le potentiel de l’équipe. C’est à tout le personnel d’entraîneurs d’approcher la saison de façon très sérieuse. On devra être très exigeants envers eux», explique Dussault, qui s’attend encore une fois à une ligue fort équilibrée.

«C’est certain que le tiers du haut est toujours présent, avec John Abbott, Valleyfield et Édouard-Montpetit qui recrutent très bien. Mais on a la chance d’évoluer dans la plus belle ligue du Québec, celle où il y a le plus de parité. C’est toujours très compétitif.»

Rendez-vous à Laval

Pour leur première sortie de la saison, les Diablos auront l’occasion de croiser leurs tombeurs lors des dernières éliminatoires. L’automne dernier, les Nomades étaient en effet venus jouer les trouble-fêtes au Stade Diablos lors des quarts de finale. Même si cette défaite de 20-18 n’est pas si lointaine, Dussault assure que son équipe n’abordera pas l’affrontement dans un esprit revanchard. «On se concentre sur 2019. Ça ne sert à rien de s’acharner sur le passé.»

Après leur sortie à Laval, samedi (19 h), les Diablos disputeront leur premier match local le 7 septembre (19 h 30) face aux Griffons du Cégep de l’Outaouais.