L’équipe Amigo de Bécancour a triomphé dans la classe féminine, avec une victoire en prolongation lors de la finale.

Deux titres mondiaux pour la région!

TROIS-RIVIÈRES — Le Centre-du-Québec était à l’honneur au cours des derniers jours dans la région de Minnesota, aux États-Unis, à l’occasion du Championnat du monde de ballon sur glace. Pour ce grand rendez-vous réunissant des joueurs de sept pays, ce sont deux équipes de Bécancour ont enlevé les honneurs des classes féminine et mixte.

Chez les femmes, l’équipe Amigo de Bécancour a décroché la médaille d’or grâce à un parcours de six victoires et une défaite. En finale, Cendrine Chouinard a procuré une victoire de 2-1 aux dépens du Reign du Minnesota, en marquant le filet décisif en prolongation. Claude Houle-Lavigne avait aussi marqué en temps régulier tandis que la gardienne Rosemarie Michaud a tenu le fort avec brio.

Cette dernière a d’ailleurs été choisie joueuse la plus utile du tournoi, ne permettant que trois buts en sept matchs. Sa coéquipière, Chloé Perreault, a pour sa part été sélectionnée sur l’équipe d’étoiles. «On pensait avoir une équipe compétitive, mais c’est inattendu comme victoire. Les filles ont réalisé un beau tour de force avec une belle conquête d’équipe», indique l’entraîneure Claudette Bergeron, dont l’équipe avait terminé en quatrième place au Mondial de 2016.

La domination du Broom-Shak n’a fait aucun doute dans la classe mixte.

Au sein de la formation féminine Amigo, le triomphe était particulièrement émotif pour certaines membres puisqu’il marquait un retour au sommet de l’échiquier mondial, 27 ans après la dernière conquête du titre. Du groupe, Sylvie Beauchemin, Claudette Bergeron (entraîneure), Isabelle Boisvert (assistante-entraîneure) et Normand Perreault (gérant) avaient goûté à la victoire en 1991 lors de la première édition du Mondial de ballon sur glace. «C’est spécial de voir que les joueuses de l’équipe juvénile qu’on a formée il y a quelques années ont réussi à se rendre jusqu’au titre mondial. C’est ce qu’on espérait faire quand on a parti cette équipe pour former une relève. On voulait leur faire vivre la même expérience qu’en 1991!», explique Bergeron.

Dans le tableau mixte, la domination du Broom-Shak n’a jamais été fait de doute. En sept parties, la formation centricoise a maltraité ses rivaux par un pointage combiné de 38-2! En finale, le Broom-Shak a eu raison de l’équipe Maritime Nor’easters, composée de joueurs de l’Est du Canada, au compte de 5-1.

Alex B. Perreault et Alexandra Tavares ont grandement contribué à la victoire, étant choisis respectivement joueurs les plus utiles masculin et féminin du tournoi. De son côté, meilleur buteur (8) et meilleur pointeur (13) de la compétition, Jean-Nicolas Champagne a trouvé refuge sur l’équipe d’étoiles.

Pour le Broom-Shak, il s’agit d’une quatrième conquête mondiale consécutive, après les triomphes de 2012, 2014 et 2016. «C’est miraculeux de gagner dans les deux catégories. C’est un beau cadeau de la vie», laisse tomber Claudette Bergeron.

En plus du Canada et des États-Unis, on retrouvait aussi des équipes du Japon, de l’Australie, de l’Italie, de la France et de la Suisse à ce Championnat mondial de ballon sur glace.