Non seulement le déconfinement du golf se passe bien, mais des compétitions régionales organisées par Golf Mauricie peuvent aussi avoir lieu au courant de l’été. Le Championnat amateur régional est d’ailleurs prévu les 25 et 26 juillet, au Club Du Moulin.
Non seulement le déconfinement du golf se passe bien, mais des compétitions régionales organisées par Golf Mauricie peuvent aussi avoir lieu au courant de l’été. Le Championnat amateur régional est d’ailleurs prévu les 25 et 26 juillet, au Club Du Moulin.

Deux mois plus tard, les golfeurs sont toujours au rendez-vous en Mauricie

TROIS-RIVIÈRES — Le bel élan du début de saison n’aura pas été éphémère pour l’industrie de la petite balle blanche. À quelques jours du Championnat amateur régional, au Club Du Moulin, Golf Mauricie constate que la demande pour son sport est toujours aussi forte, deux mois après le déconfinement.

Qui aurait cru, au beau milieu de la crise sanitaire en avril, que Golf Mauricie plancherait sur son calendrier de compétitions durant les vacances de la construction? Ils ne sont pas nombreux!

Pourtant, le Du Moulin (Saint-Louis-de-France) sera bien l’hôte du championnat régional, les 25 et 26 juillet. Se réuniront, pour l’occasion, quelques-uns des meilleurs joueurs des catégories AA, A, BB, ainsi que les dames et les juniors.

«Relancer le calendrier, c’est inespéré. En plus, la participation est très forte, dans les circonstances que l’on connaît», témoigne Alain Dufresne, de Golf Mauricie.

L’organisme a plusieurs raisons de se réjouir. D’abord, les mesures sanitaires exigées par la Santé publique et Golf Québec semblent être appliquées par la grande majorité des golfeurs, peu importe leur âge.

Les propriétaires des clubs, de leur côté, ont salué la réouverture des terrasses jouxtant les établissements. Car le golf, bien qu’un sport individuel, est avant tout une activité sociale.

«À la fin du confinement, on s’est posé beaucoup de questions sur la rétention de nos membres, à savoir si les plus âgés reviendraient et si oui, combien ils seraient. Quelle bonne réponse nous avons jusqu’à présent! Bien qu’il y ait encore des restrictions, les gens sont au rendez-vous et ils sont heureux. Tant les joueurs que les dirigeants font de l’excellent travail de prévention.»

Les fameux tournois quatre-balles ont repris dans la région, avec une première escale au Memorial de Shawinigan le 5 juillet. Environ 130 golfeurs ont pris part à l’événement, sensiblement le même nombre que pour le tournoi du 19 juillet au Godefroy (Bécancour). La troisième ronde aura lieu à Louiseville, dans deux semaines.

«En tenant compte du tournoi au Godefroy, il y aura des compétitions prévues dans la région pendant cinq fins de semaine consécutives», fait remarquer Alain Dufresne. «Et ça, c’est sans compter les activités des juniors!»

Ces derniers forment un groupe d’une vingtaine de joueurs, actifs sur le circuit régional. Deux des quatre tournois à l’horaire ont déjà été disputés.

«Cette participation des juniors s’ajoute au fait que nous voyons de plus en plus de familles sur les allées. Les propriétaires en ont également parlé en début de saison: on constate une hausse non négligeable de golfeurs de 20 à 35 ans, chez les jeunes adultes.»

Le prochain rendez-vous est donc ce week-end, au Du Moulin. Les cadets et les spectateurs ne pourront malheureusement assister au Championnat régional. Ceci dit, Golf Mauricie s’attend à accueillir une soixantaine d’adeptes.

Les tournois Vegas de la Mauricie (15 août) et le Championnat mixte (6 septembre) suivront par la suite. D’ici là, des milliers de joueurs continueront à fouler les nombreux terrains de la région.

En tant qu’organisme affilié à Golf Québec, Golf Mauricie a notamment le mandat de superviser les clubs dans les protocoles visant à assurer la sécurité de tous les golfeurs, en temps de pandémie. Jusqu’ici, l’association régionale dresse un bilan plus que satisfaisant des mesures qui ont été prises par les dirigeants.

Bref, tout porte à croire qu’on aura droit à une belle fin de saison sur nos terrains. En ces temps plus difficiles, personne ne va s’en plaindre.