Le Viking avait aisément remporté son premier affrontement de l'année face aux Braves par la marque de 5-2, le 13 décembre dernier.

Deux matchs faciles... sur papier pour le Viking

Le Viking a connu des défis beaucoup plus exigeants que celui qu'il aura à relever cette fin de semaine. Les hommes d'Alain Côté affronteront les Braves de Laval, pire équipe de la Ligue nord-américaine de hockey, lors d'une série aller-retour qui se conclura à Trois-Rivières, dimanche. Le pilote croit toutefois qu'il devra en faire un peu plus pour motiver ses troupes.
Les Braves, nés à Valleyfield en début de saison avant de déménager au Colisée de Laval, ne sont pas, sur papier, dans la même classe que les Trifluviens, avec 18 points de moins au classement. Côté estime toutefois que le risque est grand pour sa troupe. «Ce ne sont jamais des matchs que j'appréhende, parce que la préparation doit être meilleure. C'est plus difficile, parce que les gars n'arrivent pas prêts pour jouer.»
S'ils ne connaissent pas beaucoup de succès au classement, les Braves sont toutefois bâtis pour brasser la cabane. Le Viking fera d'ailleurs appel à Alexandre Bouchard, un dur à cuire du hockey senior mauricien, afin de répondre. De plus, il n'est pas exclu que Samuel Duplain dispute un premier match cette saison ce week-end.
«Je lui ai parlé cette semaine. Je ne suis pas certain qu'il était conscient qu'il devait jouer un match avec nous avant le 21 janvier pour pouvoir participer aux séries, s'il veut gagner un championnat avant la fin de sa carrière», a souligné le chef d'orchestre.
Les joueurs du Viking n'auront toutefois pas à se préoccuper du défenseur Joe Rullier, qui a été suspendu pour cinq rencontres à la suite d'un coup de poing vicieux sur Jean-Sébastien Bérubé des 3L de Rivière-du-Loup, qui en a été quitte pour une double fracture au visage.
Tout de même, la tâche de s'approcher du filet des Braves ne sera pas simple, mais Côté estime qu'il dispose dans son alignement de plusieurs joueurs capables de faire ce boulot, dont Marc-André Huot. «C'est un gars qui, lorsque ça brasse, ne change jamais son jeu. Je dirais que ça le motive un peu et il n'haït pas mettre de l'huile sur le feu. C'est la même chose pour PJ Corsi et Maxime Gravel.»
Un autre attaquant de puissance, Kevin Asselin, sera lui aussi de retour ce soir après s'être absenté pour des raisons familiales.
L'entraîneur-chef prévoit faire appel à ses deux gardiens cette fin de semaine. Même si ce dernier n'a rien voulu confirmer, il y a fort à parier que c'est Marco Cousineau qui obtiendra le départ, dimanche au Colisée.