Après être passé en coup de vent dans l'organisation du Canadien en 2014, Devan Dubnyk a connu une renaissance avec le Wild du Minnesota.

Deux lourds défis avant la tourtière

Les leaders et tous les autres joueurs du Canadien auront toute une tâche devant eux lors de leurs deux dernières sorties avant le congé de trois jours de Noël.
Tout va commencer jeudi avec la visite du Wild du Minnesota, qui a gagné ses huit dernières rencontres et qui compte sur le gardien de l'heure dans la LNH en Devan Dubnyk.
En 25 rencontres cette saison, Dubnyk totalise 16 victoires et il domine la ligue aux chapitres de la moyenne de buts alloués (1,55) et du taux d'efficacité (,948). Reste à voir si Dubnyk sera dépêché dans la mêlée pour faire face à Carey Price, puisque le Wild affrontera les Rangers à New York, vendredi.
Ce sera le dernier match du Canadien à Montréal jusqu'au 9 janvier, alors que les Capitals de Washington seront de passage.
Au lendemain de la visite du Wild, le Canadien prendra la direction de Columbus, où il tentera de faire oublier, du moins aux yeux des amateurs, la dégelée de 10-0 que lui ont infligée les Blue Jackets le 4 novembre, dans la capitale de l'Ohio.
Ces derniers sont encore plus étincelants que le Wild, avec une séquence de 10 victoires, la plus longue de leur histoire. Cette série de succès sera mise à l'épreuve jeudi, lors de la visite des Penguins de Pittsburgh.
Il s'agira de la première de sept rencontres d'affilée à l'extérieur du Centre Bell.
«Ce sera tout un défi, a admis Therrien en parlant de cette séquence à l'étranger. Nous sommes conscients du calendrier qui nous attend, mais auparavant, nous allons devoir nous attaquer au défi qui nous attend (jeudi). Nous allons affronter l'une des meilleures formations de la ligue en ce moment. Le Wild ne donne pas beaucoup de buts et joue très bien. Mais c'est certain que (ces matchs à l'étranger) représentent un défi exigeant.»
Therrien n'a pas voulu confirmer sa décision, mais il ne serait pas surprenant qu'il confie à Al Montoya le mandat d'affronter la troupe de John Tortorella, même s'il avait été victime des 10 buts des Blue Jackets.
«Ça fait tellement longtemps que l'on a oublié ça, a mentionné l'entraîneur-chef du Canadien, lorsque questionné sur la possibilité qu'il délègue Montoya. On est passé à autre chose. L'important, c'était de savoir comment on allait répondre en tant que groupe après notre mauvaise performance. On a répondu de la bonne manière et on est passé à autre chose.»
Montoya s'est dit prêt si pareille mission lui est offerte.
«De mon côté, il s'agit d'être prêt pour la prochaine opportunité. J'ai l'impression que mon jeu progresse. Nous avons deux matchs ce week-end, et ce qui doit arriver arrivera. Je suis prêt pour le prochain défi.»
Therrien aurait pu être tenté d'envoyer Montoya dans la mêlée face au Wild plutôt que face aux Blue Jackets. Montoya a un dossier de 5-0-0 avec une moyenne de buts alloués de 1,18 et un taux d'efficacité ,958 en six sorties en carrière contre le Wild, tandis que Price affiche un dossier de 4-3-0 avec une moyenne de 2,43 et un taux d'efficacité de ,914 en sept départs.
Ce qui est sûr, c'est que le défenseur Andrei Markov, blessé au bas du corps, ratera le match de jeudi, et fort probablement celui de vendredi.
Il reste le statut d'Andrew Shaw à éclaircir, ce qui pourrait se faire jeudi, alors que le Canadien tiendra une séance d'entraînement à Brossard, à compter de 11 h. Shaw a manqué les trois dernières rencontres en raison de symptômes liés à une commotion cérébrale.