Le cycliste de Sainte-Perpétue Hugo Houle a terminé au 105e échelon sur 190 participants, le week-end dernier lors des Trois jours de Flandre-Occidentale.

Deux crevaisons plutôt qu'une pour Hugo Houle

Hugo Houle se disait en excellente forme physique, même qu'il avait entrepris le prologue de 6,8 km en établissant un record personnel au niveau des watts développés, soit 445.
<p>Voilà un obstacle qu'un pneu de vélo n'aime pas vraiment rencontrer...</p>
Mais deux crevaisons ont par la suite bousillé ses plans, si bien que le cycliste de Sainte-Perpétue n'a pu faire mieux que le 105e rang sur 190 participants, le week-end dernier lors des Trois jours de Flandre-Occidentale, une compétition de niveau UCI 2,1.
La course par étapes, d'une distance de 368,8 km, avait débuté avec une 43e place pour le Québécois, qui complétait le prologue avec un temps de 8min 26sec, à 33 secondes du vainqueur.
«Mon directeur sportif analysait que j'avais peut-être perdu une dizaine de secondes dans les virages, ce qui m'a fait reculer au classement. Je me sentais quand même en bonne forme. Je vais devoir me familiariser avec mon nouveau vélo Focus Izalco Chrono Max», racontait l'athlète de 23 ans, dans un communiqué envoyé aux médias.
Dans la deuxième étape, une épreuve de 182,9 km constituée de deux secteurs pavés techniques, Houle se trouvait dans une position intéressante dans le top-20 du peloton. Ça s'est toutefois gâté à l'approche du Vieux Kwaremont, le deuxième secteur pavé. «J'ai pris un clou dans mon boyau. On a changé la roue rapidement, mais c'était déjà trop tard. J'ai terminé la course dans le grupetto. C'est dommage, parce que je connaissais bien le parcours et j'avais entamé le premier secteur de façon encourageante.»
Lors de la troisième et dernière manche, Houle était plus motivé que jamais à démontrer qu'il pouvait soutirer un résultat positif... et surtout éviter la malchance. «Nous avions plusieurs monts et secteurs pavés à franchir dans la journée. Avec l'expérience des années passées, je savais que la course allait se jouer au kilomètre 129, dans le dernier secteur pavé de deux kilomètres. J'ai réussi à me positionner avantageusement pour en ressortir aux avant-postes.»
Houle a suivi quelques attaques, avant d'attaquer à son tour en solo. Il a par la suite été rejoint par un groupe de trois cyclistes, puis huit autres se sont joints à eux. «Nous avions un circuit final de 11 km avec des routes très étroites à compléter trois fois. Ça devait nous avantager, mais la cohésion dans le groupe n'était pas très bonne. Nous étions trop nombreux et plusieurs coureurs refusaient de prendre leur relais.»
À 8 km de la fin de la course, alors qu'il pédalait toujours dans une échappée misant sur une avance de 30 secondes sur le peloton, le cycliste de l'équipe AG2R La Mondiale a de nouveau été victime d'une crevaison. Aidé par la moto de dépannage, le peloton l'a rattrapé. «Je suis reparti dans la caravane, mais n'ai pas réussi à remonter devant.»
Gert Joeaar, un Estonien qui se trouvait dans le groupe de tête avec Houle, a remporté l'étape. «C'est certain que je suis déçu de ne pas avoir pu me prouver à 100 % en raison des crevaisons. Par contre, je reste positif. Je suis en excellente forme physique en vue des grands classiques comme le Grand Prix E3, le Gent-Wevelgem, le Tour des Flandres et le Paris-Roubaix, qui débuteront bientôt.»