David Desharnais impute à la profondeur de l'équipe sa démotion sur le troisième trio.

Desharnais restera au centre

Michel Therrien a pris soin de rencontrer individuellement les attaquants Alex Galchenyuk et Lars Eller, au cours de l'été, afin de leur exposer le rôle accru que le Canadien envisageait pour eux - à leur nouvelle position respective - en vue de la saison à venir. L'entraîneur du Canadien n'a pas eu de conversation semblable avec David Desharnais, qui est relégué au statut de joueur de centre de troisième trio depuis l'ouverture du camp d'entraînement.
«Je ne lui ai pas parlé parce qu'il n'est pas impliqué dans le plan (avec les deux autres) et qu'il est encore un joueur de centre. Ça, il le sait», a affirmé Therrien, hier.
Desharnais a confié avoir obtenu la confirmation qu'il amorcerait la saison à la position de centre que tout dernièrement, après avoir déclaré à l'occasion du tournoi de golf de l'équipe être prêt à jouer à l'aile gauche, s'il le fallait.
«J'étais quelque peu dans l'incertitude et au tournoi de golf j'ai été pris de court, a relaté l'athlète natif de Laurier-Station. Mais Michel m'a rencontré par après pour me dire ce qui en était. Il m'a expliqué qu'il n'avait pas senti le besoin de me parler parce que je ne changeais pas de position. Il a avoué qu'il aurait peut-être dû me parler avant, mais au moins il l'a fait. Maintenant, on sait où on s'en va après avoir eu une bonne discussion sur le sujet.»
Rappelant qu'il a appris à ses dépens au cours des dernières saisons que les choses peuvent changer très rapidement au cours d'une saison, Desharnais a assuré être très à l'aise avec la situation actuelle.
Au camp, le patineur qui vient de fêter ses 29 ans est jumelé à Dale Weise et en alternance au jeune Jacob De La Rose ou au vétéran Tomas Fleischmann, comme c'était le cas mercredi.
«Si je reste au centre du troisième trio, ça signifiera qu'on a beaucoup de profondeur et une équipe qui peut aller loin en séries éliminatoires. Il peut y avoir des changements pendant la saison, mais si je reste là ça va être parfait.»
Il a tout de même eu un moment d'hésitation quand on lui a demandé s'il préférait évoluer à l'aile dans un des deux premiers trios. Il a dit espérer simplement de continuer d'avoir du temps de jeu en supériorité numérique. La mutation au centre de Galchenyuk et l'arrivée d'Alexander Semin pourraient en effet restreindre son utilisation.