Chez le Phoenix de Sherbrooke, Jacob Rabouin remplira un rôle de profondeur.

Des ténors et des jeunes

CHRONIQUE / Une dizaine de patineurs développés sur le territoire de la Mauricie vont patiner sur les surfaces de jeu de la LHJMQ en 2019-20. Le groupe serait plus relevé, si les Jacob Guévin, Zachary Bolduc, William Rousseau et Joakim Lemay avaient accepté de renoncer à leur plan de viser la NCAA. Coup d’œil sur ces jeunes qui font la fierté des programmes où ils ont été élevés.

Xavier Bouchard, Drakkar

Déjà une quatrième campagne dans le junior pour Bouchard, et probablement sa dernière. Choix des Golden Knights, le grand défenseur dispose de quelques mois pour les convaincre qu’il mérite un contrat. Bouchard sera l’un des bons arrières dans la ligue cette année. Et si le Drakkar opère un virage jeunesse aux Fêtes, il sera à coup sûr l’un des éléments les plus convoités.

Loris Rafanomezantsoa, Saguenéens

Il est l’une des trois recrues à avoir réussi à mériter un poste dans l’équipe à Yanick Jean. L’ex-Estacades montre une très belle progression depuis deux ans, et les Saguenéens l’ont testé sous toutes ses coutures au camp, en lui faisant jouer sept matchs préparatoires! Même lorsque Artemi Kniazev sera de retour, le jeune homme devrait avoir obtenu le temps de jeu nécessaire pour continuer son développement.

Gabriel Villeneuve, Saguenéens

Il est maintenant un vétéran sur l’échiquier défensif de Yanick Jean. Avec Jérémy Groleau qui pourrait bien rester dans la Ligue américaine, ça va lui donner accès à de grosses minutes au sein de l’une des équipes les plus compétitives du plateau.

Alexandre Parent, Wildcats

Un bon camp d’entraînement lui a permis de se faire une place dans le vestiaire des Wildcats, une des équipes qui visent un long printemps en 2020. L’ex-Estacades doit maintenant s’ajuster aux rigueurs du calendrier junior. Tout en protégeant sa place dans l’alignement. Une saison d’apprentissage pour le Trifluvien.

Anthony Allepot aura l’occasion de s’installer dans le top 4 de la défensive des Foreurs en début de saison.

Frédéryck Janvier, Océanic

C’est un départ timide pour le produit des Panthères du CMI, qui en est à sa deuxième saison avec l’Océanic. La bonne nouvelle pour Janvier, c’est que l’alignement de Serge Beausoleil a des trous. S’il retrouve ses repères offensifs, il pourra rapidement solidifier sa présence dans l’alignement.

Zachary Massicotte, Océanic

À 6’4’’ et 210 livres, Massicotte est tiré d’un moule affectionné par Serge Beausoleil. Massicotte a connu une première campagne intéressante l’an passé, ses responsabilités vont augmenter en 2019-20. Pas le plus flamboyant. Mais pas le plus facile à négocier avec dans le coin de la patinoire ou dans l’enclave de l’Océanic!

Alex Beaucage, Huskies

Après une année de rêve, Beaucage se retrouve dans une position de leader chez les Huskies, qui ont perdu une dizaine d’éléments durant l’été. Il a profité d’un environnement parfait pour s’épanouir, à lui maintenant de tirer les plus jeunes vers le haut. Un nouveau défi de leadership qui le fera grandir.

Marc-Antoine Pépin, Cataractes

Il est passé d’un poste dans la Ligue collégiale à celui sur la première paire de défenseurs des Cataractes en l’espace de douze mois. Méchante progression! Peut-il aller encore plus haut et percer l’élite de la ligue? Il a la stature, l’instinct du jeu, et les mains pour y parvenir. Il suffit d’ajouter un soupçon d’urgence dans son jeu…

Simon Dubois, Cataractes

Surprise, il est de retour dans le junior après un détour dans le junior AAA. Il n’a rien volé, il a connu un excellent camp. Maintenant qu’il est de retour, comptez sur lui pour s’investir afin de passer d’un rôle de réserviste à celui de régulier. Il a le mandat de pousser dans le dos des gars qui le devancent.

Jacob Rabouin, Phoenix

Comme l’an dernier, Jacob Rabouin remplira un rôle de profondeur chez le Phoenix. Son côté robuste et son efficacité en défensive lui permettront de se démarquer et de gagner sa place dans l’alignement lorsque les circonstances seront favorables.

Xavier Bouchard

Anthony Allepot, Foreurs

Il doit passer en vitesse supérieure, après deux années d’apprentissage. Allepot en est conscient, il a ravi ses entraîneurs par sa préparation estivale. Pascal Rhéaume lui fournira donc l’occasion au cours des prochaines semaines de s’installer dans le top 4 des Foreurs, une position où il pourra côtoyer David Noël et Maxence Guénette, les deux ténors de l’équipe. La porte s’ouvre. À Allepot de saisir sa chance!

Quel départ pour Antoine Coulombe!

Fort de deux victoires en fin de semaine, Antoine Coulombe  a été nommé le joueur de la dernière semaine dans la LHJMQ.

En 10 périodes de jeu, le gardien des Cataractes n’a accordé qu’un seul but.

Ce départ hors du commun lui a permis de fracasser un record: une séquence sans allouer de but de 191:01 minutes, qui est la plus longue de l’histoire de la LHJMQ pour débuter une saison régulière. Il s’agit aussi de la neuvième plus longue séquence de blanchissage dans l’histoire de la ligue.

Mieux, si on ajoute son dernier départ en matchs préparatoires, alors qu’il avait aussi réussi un blanchissage, Coulombe surpasse la plus longue séquence (243:35) qui appartient à Philippe Desrosiers depuis 2014!

Pour le jeune homme de 17 ans, qui sera admissible au prochain repêchage de la LNH, c’était impossible d’espérer un meilleur scénario. L’an passé, Coulombe était devenu le gardien de 16 ans le plus utilisé dans l’histoire des Cataractes. Ce départ canon lui offre maintenant la pôle, dans la bagarre qu’il livre au vétéran Justin Blanchette pour mériter le statut de gardien numéro un de l’équipe.

Les Cataractes, qui ont une fiche de 3-1, vont disputer leur prochain match vendredi au Centre Gervais Auto face à l’Armada de Blainville-Boisbriand.