Non, je n’ai jamais hésité avant de signer mon contrat avec les Alouettes. Je voulais vraiment porter cet uniforme.

Des questions… et des réponses !

CHRONIQUE / Tel que promis lors de notre dernière chronique, je vais répondre à vos questions cette semaine. En passant, je vous remercie de l’intérêt puisque nous en avons reçu plus qu’on s’y attendait. Ça démontre une chose : que l’intérêt pour le football et les Alouettes est véritablement en hausse !

Je ne pourrai d’ailleurs pas répondre à tout le monde, mais peut-être allons-nous nous reprendre à un moment donné !

Allons-y !

Avez-vous hésité à signer avec les Alouettes lorsqu’ils vous ont offert un contrat compte tenu des saisons difficiles que venait de connaître l’équipe ? (Martine, Saint-Césaire)

Je n’ai pas hésité une seconde ! Même que c’est moi qui ai demandé à mon agent de contacter l’organisation directement. Je voulais jouer chez moi, au Québec, et j’avais confiance que l’équipe pouvait connaître du succès à nouveau assez rapidement. 

Quel est selon toi le plus beau stade de la Ligue canadienne de football ? (Jacques Dubé, Cowansville)

J’aime beaucoup jouer au stade Percival-Molson, notre domicile. Il est situé en plein centre-ville et il a un cachet historique. Mais le nouveau stade Mosaic, où évoluent les Roughriders de la Saskatchewan, est très, très beau. Il a été conçu uniquement pour le football et ça parait. C’est agréable de jouer là.

Aimerais-tu devenir entraîneur après ta carrière de joueur actif ? (AlouettesFan, Granby)

C’est quelque chose qui pourrait m’intéresser. Présentement, quand j’ai une chance, j’aime donner un coup de main aux équipes de football scolaire de la région et je ne dis jamais non lorsque les Alouettes me demandent d’être présent à une clinique. J’aime enseigner mon sport. 

L’ambiance avec les Alouettes ressemble-t-elle à celle que vous avez vécue avec le Rouge et Or de l’Université Laval ? (Gilles Savaria)

Ça se ressemble dans le sens où les gars s’entendent bien et qu’on a du plaisir ensemble, mais c’est un peu différent aussi parce qu’ici, c’est un travail, c’est notre gagne-pain. Évidemment, au football universitaire, tu passes quatre ans avec les mêmes gars, ce qui n’est pas le cas chez les pros, où les alignements changent constamment.

Quel est ton plus beau souvenir au football ? (Serge, Sutton)

C’est probablement notre victoire à la Coupe Vanier, avec le Rouge et Or, en 2012. Nous avons battu McMaster à Toronto après avoir perdu en prolongation un an plus tôt contre la même équipe à Vancouver. C’est un souvenir très spécial pour moi.

L’hiver, quand la saison de la Ligue canadienne est terminée, suivez-vous les activités de la Ligue nationale ? (Hugo Brisebois)

Absolument. Le dimanche, j’aime bien m’installer devant mon téléviseur et regarder un ou deux bons matchs. J’aime bien les Chiefs de Kansas City, en raison de Laurent Duvernay-Tardif, ainsi que les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, parce que j’adore la ville de Boston, que j’ai souvent visitée.

Pendant combien de temps te vois-tu encore jouer ? (FootballCrazy, Cowansville)

J’aimerais bien faire un autre cinq ans, si possible évidemment avec les Alouettes. Si je fais encore cinq ans, j’aurai eu une carrière de 10 ans, ce qui me rendrait très fier.

Les quarts-arrière sont des vedettes. Sont-ils des joueurs à part dans le vestiaire ? (Sylvie, Granby)

C’est vrai que les quarts ont un statut spécial au football, ce sont d’ailleurs la plupart du temps les joueurs qui font le plus d’argent. Parfois, ils ont une personnalité spéciale et ne se mêlent pas toujours au reste du groupe. Par le passé, j’ai joué avec un quart étoile qui ne m’a pas adressé la parole de toute la saison ! À Montréal, par contre, Vernon Adams fils et Matthew Shiltz sont très « approchables », ils s’intéressent à tout le monde et ça fait leur force.

Khari Jones est-il le meilleur entraîneur pour lequel vous avez joué chez les professionnels ? (Georges Saint-Cyr, Saint-Armand)

Khari est vraiment un excellent entraîneur. C’est un leader, il est positif, il amène les joueurs dans son sillon. J’adore jouer pour lui. Il a clairement un grand rôle à jouer dans la renaissance des Alouettes. Oui, c’est fort probablement le meilleur entraîneur pour lequel j’ai joué chez les pros.

Est-ce que les Alouettes pourraient causer une surprise et remporter la Coupe Grey, d’après toi ? (Éliott, Granby)

Remporter la Coupe Grey est notre objectif, c’est clair. Et vous savez quoi ? Je pense sincèrement qu’on va mériter notre place au match ultime !

Voilà, je vous remercie beaucoup de votre participation ! Ça a été super l’fun de répondre à vos questions. On va maintenant se concentrer sur notre dernier match de la saison, qui aura lieu vendredi soir à Ottawa, avant d’entamer les séries. Et on commence à avoir drôlement hâte à « la vraie » saison.

À la semaine prochaine !

Propos recueillis par Michel Tassé