Des grèves à venir bientôt chez les ambulanciers

Une grève générale est toujours prévue par les ambulanciers, tant à la CSN qu'à la FTQ, et elle pourrait être déclenchée prochainement. Et ceux-ci envisagent de dispenser moins de services essentiels que prévu au départ.
La grève des quelque 1000 ambulanciers paramédicaux syndiqués à la Fraternité des travailleurs du préhospitalier de la FTQ, qui devait commencer jeudi dernier, a été reportée au 1er février.
Au cours d'une entrevue avec La Presse canadienne, vendredi, le président de la Fraternité, Benoit Cowell, a assuré que même si ses membres prévoient dispenser moins de services essentiels que prévu au départ, «on ne touchera pas à la population». Les moyens de pression devraient surtout ennuyer les entreprises ambulancières, affirme-t-il.
Du côté de la CSN, qui représente 3600 ambulanciers, répartiteurs et employés de soutien, le second vote de grève a recueilli une adhésion de «plus de 90 pour cent», a révélé vendredi Dany Lacasse, vice-président des secteurs privés à la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN.
Dans leur cas, la grève pourrait être déclenchée dès la fin de janvier ou le début de février. De plus, elle ne serait pas déclenchée dans toutes les villes en même temps.
«Ce sont des avis de grève différents pour chaque endroit, selon la réalité», a résumé M.  Lacasse en entrevue.
Reste que dans tous les cas, les parties seront convoquées par le tribunal pour discuter des services essentiels à maintenir si la grève était effectivement déclenchée.
Des représentants des ambulanciers de la FSSS-CSN ont tout de même pu rencontrer le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, pour le sensibiliser à certains enjeux, jeudi.
«En espérant que ça va donner quelque chose. On n'a pas de garantie de rien dans ce genre de rencontre-là», a souligné M. Lacasse.
Le ministère de la Santé et des Services sociaux a déjà délégué son pouvoir de négociation des conventions collectives aux entreprises ambulancières, en leur octroyant des budgets en conséquence.
Les principaux points en litige sont les salaires, le régime de retraite, les horaires de faction et la charge de travail.