Les deux kayakistes de Trois-Rivières participeront à une épreuve chacun aux Mondiaux de Bulgarie.

Des finales A dans la mire

TROIS-RIVIÈRES — Les deux ont sensiblement le même âge, excellent en K1 et visent les mêmes objectifs, cette semaine en Bulgarie, où s’amorce jeudi le Championnat mondial junior de canoë-kayak.

Alexandre Martin (18 ans) et Laurent Lavigne (17 ans) sont les dignes représentants du Club de canoë-kayak de Trois-Rivières à Plovdid. Le premier est inscrit à la course du K1 200m alors que l’autre se concentrera sur l’épreuve du K1 500m.

Malheureusement, Canoë-kayak Canada n’a pas délégué assez de kayakistes chez les hommes pour former une équipe de K4. Impossible donc de participer aux épreuves collectives, ce qui déçoit l’entraîneur des deux garçons, Mathieu Pelletier, qui suivra l’action à distance.

«La fédération estime que les autres ne sont pas assez rapides. C’est dommage, car à leur âge, ce serait toute une opportunité. Par contre, on a la fierté d’envoyer deux des trois kayakistes chez les gars juniors. L’autre vient de l’Ontario. C’est une preuve qu’on fait de bonnes choses», sourit Pelletier, confiant pour Martin et Lavigne.

«Alexandre en est à sa première compétition internationale et il en a surpris plusieurs en gagnant les Essais nationaux juniors de Montréal, dans une distance du K1 200m où les Canadiens sont réputés pour être bons.»

Malgré une légère blessure au coude, le fils du professionnel de golf Michel Martin aspire à un top-15. S’il réussit à se classer parmi les neuf meilleurs, c’est qu’il aurait assuré sa place au sein de la finale A. Voilà un objectif ambitieux, mais réalisable, estime Pelletier.

«On le voit aller avec les Dominik Crête, Olivier Courchesne et Marc-Alexandre Gagnon et on se dit qu’il est formé dans le même moule. Même Richard Dober l’accompagne parfois et il comprend qu’Alexandre a un talent et du potentiel.»

Martin avait pourtant commencé au CKTR en tant que canoéiste, discipline dans laquelle il a raflé sa part de victoires. Il a fait la transition vers le kayak à 15 ans. «Il n’est pas le plus grand, mais sa force physique par rapport à son poids m’impressionne. Il me rappelle un peu Adam van Koeverden.»

Laurent Lavigne, lui, a le physique de l’emploi, avec des bras puissants. Il sera de nouveau éligible l’an prochain pour le rendez-vous international des juniors. Aux Essais nationaux dans la métropole, le futur étudiant au Collège Laflèche a gagné le K1 500m. Il a conclu le K1 200m tout juste derrière son ami Alexandre Martin. Il a obtenu la même position au K1 1000m.

«Depuis qu’il rame avec nous, Laurent a toujours été plus fort que les gars un an plus vieux que lui. Sur la scène provinciale, il était l’homme à battre. J’estime qu’il peut finir entre les positions 7 et 15 en Bulgarie.»

Dans les deux cas, il faudra avoir à l’œil les kayakistes de l’Allemagne ainsi que des pays de l’Europe de l’Est, comme c’est souvent le cas en canoë-kayak. Les Espagnols et les Portugais misent également sur une réputation enviable.

Martin sera en action dès jeudi tandis que Lavigne se retrouvera dans le bassin vendredi.