Les Chevaliers senior AA de Notre-Dame-du-Mont-Carmel sont l’une des équipes avec la plus grande diversité culturelle dans la Ligue Québec-Métro. Première rangée: Innocent Limbo’o (Cameroun), Itembya Wilondja (Congo) et le directeur technique de l’association Felipe Leite Nery (Brésil). Derrière: l’entraîneur Brice Le Lostec (France), Javier Perez (Guatemala), Ange-Christ Ahui (Côte d’Ivoire), Joshua Cavero (Pérou), Jheyson Caicedo (Colombie), Franck Mbra (Burundi) et Patrick Girard... de la Côte-Nord!

Des Chevaliers sur quatre continents

NOTRE-DAME-DU-MONT-CARMEL — Ils proviennent de l’Amérique du Sud, de l’Amérique centrale, de l’Afrique ou de l’Europe. Ils ont tous immigré au Canada et ont choisi la Mauricie comme terre d’accueil. Cet été, des joueurs de soccer d’une dizaine de nationalités endossent avec fierté, semaine après semaine, le maillot vert des Chevaliers de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

Assister à une partie des Chevaliers au Centre des loisirs du village, c’est voir un mélange de cultures. Les gars ont grandi avec un ballon au pied, la plupart loin du Québec. Il y a des joueurs du Pérou, du Brésil, plusieurs de la Colombie, dont la communauté est bien présente à Trois-Rivières.

Le Guatemala, la France, mais aussi des pays de l’Afrique francophone comme le Cameroun, le Congo, la Côte d’Ivoire, la Tunisie et le Burundi ont des ambassadeurs dans l’association de soccer. Certains sont étudiants ou travailleurs ayant flairé l’opportunité d’un avenir meilleur chez nous, d’autres réfugiés politiques. Leur intégration, ils la vivent en pratiquant leur passion commune. À eux s’ajoutent des Québécois.

«Un club de soccer, c’est la première chose que j’ai cherché en arrivant dans la région», sourit le Brésilien Felipe Leite Nery, qui campe les rôles de joueur, entraîneur et directeur technique dans la structure des Chevaliers.

«Les contacts se font rapidement. Il faut apprivoiser l’hiver et quand c’est fait, on pense au soccer! Les Chevaliers sont nés en 2013 grâce à un groupe de passionnés. Le but était d’engager des gens de plusieurs nationalités pour faciliter leur arrivée au pays.»

Ils ne maîtrisaient pas tous la langue française en posant les pieds en Mauricie. Parfois, durant les entraînements, les signaux étaient très utiles! Aujourd’hui, tous sont en mesure de bien s’exprimer en français, même les joueurs de l’Amérique du Sud.

Objectif AAA
L’équipe senior des Chevaliers a commencé ses activités dans le réseau A, avant de cheminer dans le AA et la Ligue Québec-Métro. Elle forme présentement l’équipe à battre à cet échelon en Mauricie et son objectif vise à graduer dans le AAA et la Ligue de soccer élite du Québec, dès 2019. Une partie de barrage est prévue en octobre à cet effet.

Si le club connaît du succès avec ses huit victoires en 14 parties, les joueurs savent également faire parler d’eux pour leur implication sociale dans la petite organisation du soccer de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

«On voit souvent des parents agir à titre d’entraîneurs bénévoles pour les enfants. Ici, ce sont nos joueurs qui s’occupent de ça», mentionne le responsable, lui-même un bénévole.

«Puisque certains jeunes vivent dans des situations difficiles, on s’assure aussi qu’ils puissent au moins jouer au soccer. Il y a souvent de bons rabais pour eux, on s’arrange avec le club. C’est une façon aux gars de redonner à leur terre d’accueil. Ils sont reconnaissants de la chance qu’ils ont de vivre au Québec.»

À écouter Felipe Leite Nery, quelques-uns ont vécu de grandes périodes de bouleversements. «Oui, certains coéquipiers ont déjà été des enfants soldats. Ce sont aujourd’hui des gens merveilleux, mais ils ont traversé des tragédies. Le soccer, c’est aussi ça. C’est l’occasion de s’ouvrir sur le monde, de partager nos expériences. Les citoyens qui vivent ici depuis toujours ne réalisent pas à quel point c’est le paradis!»

Une belle ouverture... en général
Felipe Leite Nery le reconnaît, les fils se touchent parfois sur le terrain. La diversité culturelle des Chevaliers provoque parfois les railleries des joueurs d’autres équipes. Heureusement, on parle d’une infime minorité.

«Il peut y avoir des frictions, mais nous sommes capables de provoquer l’adversaire nous aussi! La majorité de nos adversaires sont respectueux. Il y aura toujours du racisme, sauf que ce n’est pas un problème chronique que l’on vit régulièrement.»

Les Chevaliers entretiennent une saine rivalité avec leurs voisins du Club de soccer de Trois-Rivières. Sinon, à même le club, des amitiés se sont évidemment formées.

«C’est bien d’apprendre de nouvelles techniques, le jeu est quelque peu différent par rapport à la provenance des joueurs.»

L’un d’eux, le Congolais Itembya Wilondja, a inscrit 25 buts en 15 parties avec les Chevaliers durant la saison de la Ligue Québec-Métro. Lui et ses coéquipiers feront tout en leur pouvoir pour mériter leur billet pour la ligue AAA, dans quelques semaines.