Caroline Lapierre-Lemire a pris l'avion tôt, mardi, en direction de la Corée du Sud où elle tentera de remporter une deuxième médaille aux Universiades.

Dernières longueurs en tant que membre des Patriotes pour Caroline Lapierre-Lemire

Aucun autre athlète n'a cumulé autant d'honneurs individuels et collectifs à l'UQTR ces dernières années que la nageuse Caroline Lapierre-Lemire.
Véritable figure de proue du sport d'excellence sur le campus de Trois-Rivières, l'athlète originaire de Rouyn-Noranda vivra ses deuxièmes Universiades, dès demain en Corée du Sud, où elle prendra part à certaines épreuves en natation avec le reste de l'équipe canadienne.
L'importante compétition sonnera officiellement la fin de son stage avec les Patriotes. Une carrière façonnée d'exploits et de records, de beaucoup de podiums sur toutes les scènes de la discipline surtout. «Je n'oublierai jamais le soutien que j'ai eu à Trois-Rivières. Ma carrière n'est pas terminée car je participerai aux essais olympiques en vue des Jeux de Rio au printemps prochain, mais les Universiades, c'est quand même une grosse étape.»
Il y a deux ans en Russie, Lapierre-Lemire avait remporté la médaille de bronze au relais 4 X 100 m libre. Cette course aura lieu demain, à l'instar du 50 m papillon. Le 50 ainsi que le 100 m libre s'ajouteront à son horaire au cours de la semaine.
«Je fonde encore beaucoup d'espoir sur le relais. C'est quand même l'épreuve dans laquelle j'ai gagné deux fois le bronze, soit aux Universiades et aux Jeux Panaméricains», rappelle la principale concernée, qui hésite néanmoins à s'avancer sur les chances du Canada d'accéder au top-3 en Asie.
«Comme c'est souvent le cas, nous ignorons quelles équipes se présenteront aux Universiades. On ne connaît pas les adversaires et les Jeux Panaméricains de Toronto approchent alors même nous, au Canada, on n'envoie pas notre équipe A. J'ai hâte de voir les feuilles officielles!»
En 2013, par exemple, plusieurs excellentes nageuses avaient fait le trajet en Russie. La compétition se tenait à quelques semaines à peine des Mondiaux d'Espagne. «Les Universiades, c'est toujours une expérience culturelle et sportive incroyable», sourit celle qui s'entraîne désormais au club de Pointe-Claire avec l'ancien entraîneur des Mégophias Martin Gingras, l'un de ses mentors.
«Mais je demeure attachée à Trois-Rivières. C'est ma ville d'adoption et j'aime toujours revoir la gang des Mégos, les jeunes à qui j'ai donné des cours.»
À noter qu'une autre ancienne athlète des Patriotes, Marie-Pier Couillard, a fait le voyage en Corée avec Lapierre-Lemire et les nageurs de la délégation.