Déjà de la fatigue?

CHRONIQUE / En début de soirée, le scénario s’annonçait parfait. Imaginez, une récolte de quatre points en 24 heures sur la route, à New York, pour un club qui veut se battre pour une place en séries, c’est tout un pactole!

Grâce à un gros départ, le Canadien menait 3-1 au milieu du match et tapait joyeusement sur les nerfs des joueurs des Rangers. Avec l’homme de 84 millions$ dans le filet, ça sentait bon, non?

Le hic, c’est que vos p’tits gars ont raté leur chance de régler une fois pour toutes le cas des Rangers en bousillant deux avantages numériques au milieu de la deuxième. À 4-1, tout le monde fermait les livres. Les Rangers ont toutefois résisté, ce qui fut le signal de départ de leur remontée.

À partir de là, le Canadien a été réellement déstabilisé. Et l’Élu n’a pas été en mesure de jouer au pompier. Price n’aurait pas dû accorder le filet égalisateur. Et comme ses coéquipiers, il prenait des photos sur la montée de Neal Pionk, auteur du but gagnant, en fin de troisième!

Tout ça fait en sorte que le Canadien doit donc se contenter de deux points dans la Grosse Pomme.

Ce n’est pas une catastrophe. Mais la façon de jouer de l’équipe dans la deuxième portion du match est inquiétante. Les Glorieux semblaient à bout de souffle. Ils ont sûrement laissé beaucoup d’énergie à Brooklyn la veille pour remonter la pente mais quand même, une baisse d’énergie aussi drastique laisse perplexe. Je vous rappelle que le Canadien a 14 matchs à son agenda en novembre. Que son dossier s’établit à ,500 à ses 10 dernières sorties. Et qu’à ses cinq derniers matchs sur la route, il a échappé trois fois des avances de plus de deux buts. Si la fatigue est déjà installée dans le vestiaire, ça n’augure rien de bon pour les prochaines semaines.

Max Domi, Jonathan Drouin et leur bande sont toujours aussi excitants à voir jouer. Mais attendez encore un peu avant de vous faire trop d’idées à propos des prochaines séries...