Limité à une passe en neuf matchs, Max-Antoine Mélançon devrait obtenir l’opportunité de se faire valoir davantage au cours des deux prochaines semaines.

Défi mondial des moins de 17 ans: la porte s’ouvre

TROIS-RIVIÈRES — Trois recrues de 16 ans ayant mis le cap sur le Défi mondial des moins de 17 ans, il y a soudainement plus d’oxygène disponible dans le vestiaire surpeuplé des Cataractes. Pour les jeunes éléments comme Max-Antoine Mélançon et Mathieu Bouliane, qui ont dû regarder plusieurs matchs des tribunes alors qu’ils étaient en pleine santé, la porte s’ouvre à partir de jeudi soir face à l’Armada à Blainville-Boisbriand.

«Je les ai rencontrés aujourd’hui, je leur ai dit que la balle est dans leur camp. Au hockey, quand les opportunités passent, il faut les saisir. Le message, c’est que nous pouvons vivre avec les erreurs, tant que le travail est là», indique Steve Larouche, qui prend le relais de Daniel Renaud, lui aussi au Défi Mondial des moins de 17 ans. Boulianne, comme Mélançon, ne sont pas les moins doués dans l’alignement shawiniganais. Tout en maximisant leurs forces, ils doivent trouver une façon d’en donner plus. «Ils sont encore jeunes mais la clé dans leur cas, c’est la constance. Il y a une recette pour connaître du succès. On veut qu’ils l’utilisent à chaque match. Quand tu as toujours la pédale au plancher, de bonnes choses finissent par t’arriver», enchaîne Larouche.

Il sera intéressant de voir comment les Cataractes vont réagir face à l’Armada, qui avait joué la carte de l’intimidation au premier duel entre les deux équipes. Les Cataractes avaient perdu ce match, point de départ d’une horrible séquence de sept revers d’affilée, comprenant quatre dégelées. «Vrai que l’Armada nous avait surpris en nous brassant. Je doute que ça se reproduise demain (jeudi). Nous avons progressé comme équipe depuis la première fin de semaine de la saison, et nous avons mis l’accent sur les batailles à un contre lors des derniers entraînements. La clé pour nous, c’est d’arriver à jumeler l’intensité de l’Armada. C’est une équipe qui travaille toujours très fort.»

Paradis n’est pas prêt

Les Cataractes seront encore une fois privés du vétéran de 20 ans Colin Paradis. Par contre, ils ont rappelé en renfort Jessy Dalibert, un attaquant qui s’aligne dans le junior AAA. «On a aimé sa fougue au camp d’entraînement. Il méritait un rappel. On va lui donner sa chance», conclut Larouche.