Matthew Rusch a quitté le match sous les applaudissements de la foule.

Défaite et rififi

Trois-Rivières — Le ciel est tombé sur la tête des Aigles quand leur vétéran lanceur Matthew Rusch a quitté le monticule, lundi soir au Stade Stéréo Plus. Mais celui qui s’est réveillé avec le pire mal de tête est sans doute l’officiel au marbre M.J. Beaver.

L’arbitre s’est retrouvé au milieu d’une altercation entre le releveur des Boulders de Rockland Trey Haley et le joueur étoile des Aigles Taylor Brennan, en huitième manche. Atteint par un tir de Haley sur un compte complet, Brennan a dit sa façon de penser à l’artilleur adverse, avant de le pourchasser.

Les bancs se sont vidés et dans l’échange de coups, Beaver a été atteint à la tête. Après avoir consulté deux autres officiels en fonction pour le match, il a expulsé Haley et Brennan.

Piqué au vif, le gérant des Aigles T.J. Stanton, l’un des premiers à avoir sauté dans la mêlée, a engueulé Beaver, qui a répliqué en l’envoyant aux douches à son tour. La foule s’en est mêlée en partageant sa frustration, autant à l’endroit de Haley que Beaver.

Les séries ne sont peut-être pas commencées et la place des Aigles n’y est pas encore acquise, mais l’ambiance était définitivement au baseball d’automne, malgré la défaite de 6-1 des locaux. Ça promet pour les affrontements de mardi, mercredi et jeudi.

Stanton ne comprend pas
En consultant la vidéo conduisant à la bagarre, Stanton s’expliquait mal la lenteur dans la décision de Beaver. «Il aurait dû expulser Haley tout de suite. Taylor, dans cette histoire, a été attaqué. Il a eu la réaction normale d’un joueur qui voit une balle à 93 miles à l’heure passer près de sa tête», pestait le gérant, qui croit que Haley mérite une suspension... mais pas son homme.

Son vis-à-vis des Boulders, Jamie Keefe, s’attend quant à lui à des suspensions des deux côtés. «L’émotion atteint des niveaux élevés dans ce genre de confrontation. Haley est un vétéran, Brennan est un des meilleurs frappeurs de la ligue. C’est comme pendant les matchs Canadiens-Bruins au hockey. Au moins, personne n’a été blessé.»

Si Beaver a indiqué après la partie qu’il allait bien, il se dirigeait vers la mauvaise porte de sortie lorsqu’est venu le temps de quitter le terrain...

Rusch éclipsé
La réunion au sommet en huitième a fait de l’ombre à la brillante sortie de Matthew Rusch, réintégré dans la formation pour la première fois depuis la fin mai.

En cinq manches et un tiers, le numéro 22, toujours aussi apprécié des fans, a permis quatre coups sûrs, dont deux circuits en solo, à la meilleure attaque du circuit. Il a surtout emmagasiné neuf retraits sur des prises.

Rusch a quitté avec son club en retard 2-1 et sous les applaudissements nourris des quelque 3000 amateurs entassés dans l’enceinte du parc de l’Expo, la meilleure foule de la saison.

Appelé en relève, Ethan Elias a gâché son bon boulot. Tyler Hyssong n’a guère fait mieux. Les deux ont accordé quatre points en septième.

Dans l’autre camp, l’ancien des Aigles Nick Sarianides a espacé trois coups sûrs en six manches, ne permettant qu’un point, sur un simple d’Alberth Martinez.

«Dommage que l’enclos des releveurs connaisse autant de hauts et de bas, observait Stanton. Chaque soir, on se pose la question à savoir comment ils réagiront. Ethan et Tyler ont commis trop d’erreurs et c’était facile pour les Boulders de voler des buts. Notre attaque doit être meilleure aussi.»

L’offensive n’a réussi que quatre coups sûrs, contre 10 pour Rockland.

Evans premier de classe
L’honneur du lanceur de la semaine dans la Ligue Can-Am revient à Jacob Evans. Depuis son arrivée chez les Aigles, le gaucher affiche une moyenne de points mérités de 1,13 en plus de 31 manches de travail. Durant la dernière semaine, il a retiré 19 frappeurs sur des prises, en plus d’enregistrer une victoire.