La carrière de l’entraîneur Aimé Breault dans la discipline du tir à l’arc se sera échelonnée sur plus de 50 ans. On le voit ici lors d’une entrevue au Nouvelliste, en 2004.

Décès d’Aimé Breault, un pionnier du tir à l’arc en Mauricie

Trois-Rivières — Le monde du tir à l’arc au Québec est en deuil. Le Trifluvien Aimé Breault, un bâtisseur de ce sport, est décédé en début de semaine à 88 ans.

Cofondateur de la Fédération de tir à l’arc du Québec, M. Breault aura consacré une grande partie de sa vie à cette discipline. Sa passion était née au cours des années 50. Tout au long de sa carrière, il aura marqué plusieurs générations d’archers, amenant certains d’entre eux jusqu’aux Championnats du monde de même qu’aux Jeux olympiques.

Aimé Breault a fondé le club Les Archers, qui deviendra plus tard Le Sagittaire de Trois-Rivières. Il aura agi à titre d’entraîneur au niveau élite pendant 26 ans.

On lui attribue d’ailleurs en grande partie la démocratisation de ce sport dans la province. M. Breault a suivi des cliniques aux quatre coins du monde, souvent à ses frais, afin de développer le tir à l’arc au Québec. Dans les années 70, il avait travaillé à la préparation des archers de l’équipe canadienne en vue des Jeux de Montréal (1976).

«Il a été mon premier entraîneur et j’ai suivi ses traces pour devenir moi-même entraîneur par la suite», partage Jean-Pierre Lafleur, qui a dirigé des athlètes en tir à l’arc pendant plusieurs décennies en Mauricie, entre autres au sein du programme Sport-études des Estacades.

«Aimé Breault était reconnu à travers le monde. On lui doit beaucoup, car il fut une sommité. Il pouvait être sévère, mais il était aussi d’une justesse remarquable.»

La Fédération de tir à l’arc du Québec a instauré le trophée Aimé-Breault en 2000. Celui-ci est décerné chaque année au club qui mise sur le plus grand nombre de représentants lors du Championnat intérieur sur cible concentrique.

S’il a laissé une marque indélébile à l’échelle nationale, ce membre du Temple de la renommée sportive de la Mauricie a été immortalisé dans la région. En effet, le centre régional de tir à l’arc porte son nom, grâce à Jean-Pierre Lafleur.

Au cours des dernières heures, Tir à l’arc Québec de même que le club Le Sagittaire ont rendu hommage au disparu, en rappelant les principaux faits d’armes de sa longue carrière.

En raison des circonstances exceptionnelles provoquées par la pandémie de la COVID-19, tous les détails concernant les funérailles de M. Breault seront disponibles plus tard sur le site internet du Centre funéraire Rousseau.