Les rivières du Québec recommenceront à accueillir des embarcations de rafting à partir du 20 juin.
Les rivières du Québec recommenceront à accueillir des embarcations de rafting à partir du 20 juin.

Début de la saison de rafting le 20 juin

TROIS-RIVIÈRES — Les amateurs de rafting de la région seront servis, samedi, alors qu’ils pourront recommencer à fouler les rivières de la province.

Pour l’occasion, quelques changements seront à prévoir à bord des embarcations de façon à ce que les mesures de distanciation sociale mises en place par la Santé publique soient respectées en tout temps. Premièrement, le nombre de rafteurs par grand bateau sera réduit de neuf à six sans compter le guide accompagnateur. Il en ira de même pour les plus petits canots, qui pourront désormais transporter quatre passagers au lieu de sept.

Cela devrait permettre de garder une distance sécuritaire entre le guide ainsi que les autres participants de l’activité. Il est à noter que les personnes faisant partie de la même cellule, familiale ou amicale, pourront être plus proches, tant qu’ils demeurent assez loin de leur accompagnateur.

De plus, les clients pourront remplir les formulaires d’acception des risques en ligne avant d’être pris en charge par un seul et même guide dès leur arrivée sur place afin d’éviter qu’ils manipulent trop d’objets et côtoient trop de personnes différentes. Le port du masque sera également obligatoire à bord de l’autobus pour se rendre à la rivière. Enfin, sans surprise, des bornes de lavage de mains seront installées à l’entrée des sites pour minimiser les risques de contamination entre les visiteurs.

Malgré ces circonstances particulières, la copropriétaire et directrice générale d’Expéditions Nouvelle Vague, Annie Bergevin, assure que l’expérience vécue par les rafteurs, bien que différente, sera tout aussi unique et amusante.

«On vend vraiment une expérience privée et personnalisée cet été. Pour ma part, j’ai dit à mes guides de se préparer à vivre un été de rêve pendant lequel ils pourront offrir un service bonifié à leurs visiteurs», a-t-elle expliqué.

Par ailleurs, Mme Bergevin souligne qu’un achalandage bien moindre par rapport à celui des années précédentes est attendu cette saison.

«On ne savait pas, il y a de cela un mois, si nous allions ouvrir pour la saison ou non. Lorsque nous avons obtenu le feu vert de la Santé publique au début du mois de juin, nous étions contents de pouvoir reprendre du service, mais nous savions que nous allions accueillir seulement 30 à 40 % de notre clientèle habituelle. Cela demeure évidemment moins dommageable que si nous étions demeurés fermés», a-t-elle fait savoir.

Les compagnies de rafting de la province encouragent les usagers à consulter leurs différents sites Internet avant de se rendre sur les lieux pour connaître les heures d’ouverture ainsi que les mesures particulières de protection, qui pourraient varier quelque peu d’un endroit à l’autre.