Kevin Labanc a inscrit le troisième filet des Sharks.

Deboer gagne son pari

En carrière, Carey Price a une fiche horrible contre les Sharks. L’une de ses rares bêtes noires.

L’occasion était belle jeudi de la dompter. Les Sharks n’ont plus le même mordant que par le passé. La fameuse fenêtre d’opportunité s’est probablement refermée le printemps passé pour eux. Joe Pavelski est parti à Dallas, les Thornton, Marleau, Burns et Vlasic ne rajeunissent pas.

En plus, Peter Deboer avait choisi son auxiliaire Aaron Dell pour amorcer le match, préservant son gardien vedette Martin Jones pour le match de vendredi face aux Leafs. Un entraîneur moins téméraire aurait fait le contraire, se concentrant sur le duel le plus facile à gagner. Deboer a été gourmand... et il a remporté son pari, Dell gagnant son duel face à l’Élu.

Non pas que Price a coûté le match, il faut s’entendre. Mais il n’a certainement pas joué son rôle de leader. De l’autre bord, après avoir critiqué des coéquipiers il y a deux jours, le capitaine Logan Couture a donné le ton à la performance de son équipe en préparant le premier but des Sharks. Ses camarades ont emboîté le pas. Du moins dans la première partie du match. Une fois installés confortablement avec une avance, les vieux Sharks ont économisé leur essence. Ils ont laissé le Canadien attaquer, sortant la rondelle de leur territoire sans dentelle.

Non, les Sharks n’étaient pas là pour donner un spectacle au Centre Bell. Ils sont pour le moment écartés du portrait des séries dans l’ultra compétitive association Ouest, ils ont besoin d’engranger des points. Ils ont rempli cette commande jeudi face à un club qui ne semblait pas parfaitement concentré. Le non verbal de plusieurs joueurs, notamment Price, n’était pas très impressionnant. Même Claude Julien n’était pas dans son assiette. Dur à comprendre, considérant la semaine allégée dont ont bénéficié vos p’tits gars avant ce match.

Le Canadien dispose maintenant de 48 heures pour se préparer à la visite des Leafs au Centre Bell. Pariez que Julien se croise les doigts que les Sharks les fatiguent un peu vendredi soir. Comme les Sharks, le Tricolore n’est pas dans le portrait des séries à l’heure actuelle et a besoin de points à mettre au tableau pour ne pas se faire larguer...