Les Canadiennes Kaillie Humphries et Heather Moyse ont arraché dans la dernière manche le titre olympique de bobsleigh dames, mercredi à Sotchi.

De nouveau championnes en bob à deux

Les Canadiennes Kaillie Humphries et Heather Moyse ont conservé leur titre olympique en s'assurant la médaille d'or de l'épreuve de bobsleigh féminin à deux aux Jeux de Sotchi.
Humphries et Moyse, couronnées à Vancouver en 2010, ont survolé les deux dernières manches pour compléter la compétition avec un chrono combiné de trois minutes 50,61 secondes.
Elles ont ainsi devancé les Américaines Elana Meyers et Lauryn Williams par seulement 10 centièmes de seconde.
L'autre équipage américain formé de Jamie Greubel et Aja Evans a terminé au troisième rang.
À bord de Canada-2, Jennifer Ciochetti et Chelsea Valois se sont classées au 13e rang, à 3,88 secondes de Humphries et Moyse.
Les Américaines détenaient une priorité de 0,23 seconde sur Humphries et Moyse à l'issue des deux premières manches, mardi. Mais les Canadiennes ont été les plus rapides de la troisième manche (57,57) pour réduire l'écart à 0,11 seconde.
Puis, elles ont profité de quelques erreurs des Américaines dans la dernière manche pour se hisser sur la plus haute marche du podium. «Je ne souhaite jamais de mal aux autres, mais je pensais "faites seulement quelques erreurs, svp''», a confié Humphries.
Après celle à Vancouver, cette victoire à Sotchi montre que l'équipe Canada-1 est une puissance à battre, a ajouté l'athlète canadienne. «C'est différent. Gagner à Vancouver, à la maison, à nos premiers JO - c'était un rêve devenu réalité, a dit Humphries. Mais d'être en mesure de récidiver et de défendre notre titre, ça démontre davantage que notre plan, notre travail et qui nous sommes font vraiment une différence. C'est un sentiment tout à fait merveilleux.»
Moyse a dit avoir fait peu de cas du retard cumulé face aux Américaines.
«Nous avons été en rattrapage toute la saison. (...) Nous donnons toujours notre maximum. Lorsque nous sommes sorties de notre bobsleigh, nous n'étions pas convaincues si nous l'avions, car nous ne pouvons pas contrôler ce que les Américaines font», a expliqué Moyse.