Avec sa vitesse et sa fougue, Max Domi a pavé la voie à une bonne performance du Canadien à Toronto.

De la vitesse et du cœur

COMMENTAIRE / Le Canadien n’a peut-être pas gagné son premier match de l’année, mais il a néanmoins servi une mise en bouche fort appétissante à ses partisans.

Le point arraché à Toronto, le Bleu-blanc-rouge ne l’a pas volé. Loin de là! Même qu’il aurait possiblement mérité un meilleur sort après une troisième période endiablée largement à son avantage. En bout de ligne, le talent des Maple Leafs a eu le dessus sur la ténacité du Canadien, en prolongation. Mais parions que Mike Babcock ne s’éternisera pas trop longtemps sur les éloges envers son équipe...

S’il est vrai qu’un match ne fait pas une saison, Claude Julien peut néanmoins se réjouir de la réponse de son groupe. Surtout qu’il avait pris le pari audacieux de laisser les vétérans Tomas Plekanec et Karl Alzner sur la passerelle. Voilà un message puissant.

Ainsi, grâce à un échec-avant fort efficace offert par la rapidité et l’insistance des Gallagher, Byron, Domi, Lehkonen et compagnie, le Tricolore a donné du fil à retordre aux Leafs, qui n’avaient rien d’une équipe aspirant aux grands honneurs tellement ils étaient débordés.

À ce chapitre, Domi a d’ailleurs été un des grands artisans de cette performance du Canadien. Flanqué de Byron et Lehkonen, le numéro 13 a rapidement fait oublier son indiscipline grossière qui lui a fait rater la majeure partie du camp d’entraînement.

Sans doute inspiré par ses coéquipiers, sa Sainteté Carey Price a également livré un fort message avec une solide prestation entre les poteaux. Parlez-en à Patrick Marleau ou encore Josh Leivo qui ont goûté à sa médecine, frustrés à bout portant. Le joyau masqué du Canadien a affiché beaucoup de confiance, n’étant déjoué que par des tirs parfaits d’Auston Matthews et John Tavares.

Price s’est même permis un bijou aux dépens de Kasperi Kapanen alors qu’il ne restait qu’une seconde au temps réglementaire.

Assurément, tous ces points positifs vont insuffler une bonne dose de confiance fort nécessaire au Canadien pour son prochain test qui s’annonce tout aussi corsé, samedi, face aux Penguins de Sidney Crosby et Evgeni Malkin...