Camille Estephan voudrait impliquer Simon Kean dans un combat de championnat à l'Amphithéâtre Cogeco cet été.

De la boxe en plein air à l'Amphithéâtre

Décidément, Camille Estephan semble se plaire à Trois-Rivières. Pour la quatrième fois en moins de deux ans, le président d'Eye of the Tiger Management présentera une soirée de boxe dans la cité de Laviolette. Après un passage remarqué à l'Amphithéâtre Cogeco en décembre dernier, le promoteur récidivera au même endroit cet été, en plein air cette fois.
Pour l'instant, Estephan indique avoir réservé quelques dates, question de se laisser une marge de manoeuvre selon la disponibilité des boxeurs. Mais selon les informations récoltées par Le Nouvelliste, la date du 17 juin serait privilégiée.
«On a tellement aimé notre expérience, on veut répéter ça. On a réservé plus d'une date, car on doit faire des projections pour voir qui on peut faire boxer. Mais une chose est certaine, on veut faire un gros show à Trois-Rivières.»
En décembre, l'ancien champion du monde Jean Pascal était à l'affiche du gala présenté par InterBox, filiale du groupe Eye of the Tiger Management, au cabaret de l'Amphithéâtre Cogeco. Après une victoire facile face au Mexicain Ricardo Marcelo Romallo, le volubile boxeur lavallois n'avait pas caché son désir de revenir se donner en spectacle en sol trifluvien. Depuis, l'association entre Pascal et le promoteur a été rompue, mais la volonté d'Eye of the Tiger Management de présenter une carte en plein air à Trois-Rivières ne s'est jamais dissipée.
Si un maximum de 400 personnes ont pu assister au combat de Jean Pascal, à l'intérieur du cabaret, la capacité sera considérablement élargie pour l'édition en plein air. Évidemment, le nom du poids lourd trifluvien Simon Kean (7-0, 7 K.-O.) vient rapidement en tête lorsque vient le moment à songer à une tête d'affiche en vue du gala estival à Trois-Rivières.
«C'est certain qu'on veut que Simon soit au centre de l'événement. On aimerait aller chercher un combat de ceinture pour lui. On a aussi plusieurs boxeurs dans nos rangs qui pourraient intéresser le public de Trois-Rivières», note le grand patron d'Eye of the Tiger Management.
Zewski dans la mire?
Au nom de Kean, on peut déjà penser qu'on peut ajouter celui d'un autre Trifluvien, François Pratte (4-0), dont les quatre combats en carrière ont eu lieu sur des galas d'Eye of the Tiger Management.
Présentement en attente d'une offre du clan Estephan, Mikaël Zewski (27-1, 21 K.-O.), un autre Trifluvien, pourrait évidemment se joindre à l'événement. Au cours des derniers jours, Zewski a déjà reçu une offre du Groupe Yvon Michel et attend des nouvelles d'Eye of the Tiger Management avant de choisir avec quelle écurie il poursuivra sa carrière.
«C'est Antonin (Décarie) qui s'occupe de ce dossier. Tout dépend des conditions que Mikaël veut. C'est un gars du coin, qui est bien aimable et qui compte déjà 28 combats. Ce n'est pas rien», souligne Estephan.
Gibson, un bon test pour Kean
Camille Estephan ne le cache pas, il veut décrocher un combat pour une ceinture canadienne pour son poulain Simon Kean, dans un avenir rapproché. 
Le seul problème, c'est que les deux champions actuels, Dillon Carman (12-2, 11 K.-O.) et Ray Olubowale (11-7-1, 8 K.-O.), font la sourde oreille lorsque le téléphone sonne.
«On a talonné les deux champions canadiens, mais ils ne veulent rien savoir. À un moment donné, ils vont devoir réaliser qu'il va y avoir des aspirants obligatoires et qu'ils vont devoir mettre leur ceinture en jeu», maugrée le promoteur.
À l'origine, le Trifluvien de 28 ans devait se frotter à Olubowale le 28 janvier au Centre Bell, en demi-finale du gala qui mettra en vedette Steven Butler et Brandon Cook. Au fil des négociations, le colosse ontarien a cependant laissé traîner les choses, forçant le promoteur Eye of the Tiger Management à se tourner vers un nouvel adversaire.
Ainsi, c'est face à Avery Gibson (8-5-4, 2 K.-O.) que Kean grimpera dans l'arène dans une dizaine de jours à Montréal. 
Même si l'Américain ne possède pas une fiche à faire frémir ses adversaires, Camille Estephan rappelle qu'il s'agit d'une solide opposition pour son joyau chez les poids lourds.
Le grand patron d'Eye of the Tiger Management souligne notamment sa victoire face à Didier Bence et son verdict nul contre Éric Martel Bahoeli au cours des derniers mois. 
«Gibson, c'est le plus grand test pour Simon jusqu'à présent. Gibson a fait deux gros combats au Québec récemment. Si Simon veut poursuivre sa progression, ça va lui prendre une belle victoire.»
Par ailleurs, Estephan dit n'avoir absolument aucun problème à ce que Simon Kean soit revenu s'entraîner à Trois-Rivières à temps plein, dans les locaux du club Performance. En rejoignant Jimmy Boisvert, il n'a pas nécessairement tourné le dos à Mike Moffa, qui continuera d'amener son grain de sel dans la préparation de l'olympien de Londres en 2012.
«Jimmy et Mike travaillent ensemble. Avec les deux, ça fait une équipe du tonnerre pour Simon. En plus, ce sont deux entraîneurs aux styles différents. On ne peut pas mieux l'encadrer.»