Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le lanceur Vincent Ruel a disputé quatre match avec les Capitales en 2019 pendant sa dernière saison junior avec les Diamants de Québec.
Le lanceur Vincent Ruel a disputé quatre match avec les Capitales en 2019 pendant sa dernière saison junior avec les Diamants de Québec.

Équipe Québec: le lanceur Vincent Ruel reçoit l'appel qu'il espérait tant

Carl Tardif
Carl Tardif
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Déçu ne pas avoir été invité au camp d’entraînement tenu aux États-Unis, en mai dernier, Vincent Ruel n’a jamais perdu l’espoir de recevoir un appel d’Équipe Québec. Sa patience a été récompensée, puisque le lanceur gaucher de Québec rejoindra la formation de la Ligue Frontier en début de semaine afin d’y compléter la saison.

«Le baseball est une passion pour moi et je veux aller le plus loin possible tant que je suis aux études. Quand j’ai vu que je ne faisais pas l’équipe, je m’étais trouvé un emploi, mais j’ai remis ma démission ces derniers jours pour vivre l’expérience du baseball à temps plein», disait le joueur de 23 ans, samedi matin.

Le gérant Patrick Scalabrini a fait l’annonce de sa venue pendant son entrevue en direct sur la page Facebook des Capitales de Québec. En soirée, le match que devait disputer Équipe Québec contre les ValleyCats de Tri-City a été remis à dimanche en raison de la pluie. Un programme double dominical prendra l'affiche à compter de 15h30 au stade Joseph L. Bruno de Troy, dans l'État de New York.

Ruel, qui a été l’un des meilleurs lanceurs de la Ligue de baseball junior élite du Québec jusqu’à sa dernière saison avec les Diamants de Québec en 2019, avait brièvement porté les couleurs des Capitales, cette année-là, avant de remporter le championnat de la LBJEQ.

«En 2019, ç’a avait été bien pendant mon séjour avec les Capitales. J’espérais jouer avec eux en 2020, mais la pandémie a fait en sorte qu’il n’y a pas eu de saison. J’avoue avoir été un peu déçu de ne pas avoir été invité au camp après la journée d’essai à Trois-Rivières, ce printemps, mais je m’attendais à ce qu’on me fasse signe en cours de saison», racontait celui qui rejoindra l’équipe à Albany, lundi, avant que celle-ci ne se rendre à Sussex pour y affronter les Miners à compter de mardi.

Comme en 2020, Ruel devait s’aligner avec les Cactus de Victoriaville, dans la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ), avec qui il a remporté le championnat en 2020. L’entraîneur Ryan Sandoval, un ancien des Capitales, était déjà en contact avec Scalabrini à son sujet.

«J’ai eu un petit inconfort au coude, dernièrement, et on a attendu que je sois rétabli à 100% avant de confirmer ma venue avec l’équipe. Comme j’avais le pressentiment qu’on m’appellerait, je me suis beaucoup entraîné, peut-être même un peu trop. Je me suis lancé tout l’hiver dehors pour être prêt», disait-il en riant.

Étudiant au baccalauréat en Actuariat à l’Université Laval, Ruel a conservé une fiche de 38-15 en cinq saisons avec les Diamants, dont deux identiques de 11-1 en 2019 et 2017. Il a aussi eu un dossier immaculé de 8-0 en séries en 2019.

Les deux meilleurs

«Vincent et David Gauthier étaient les deux meilleurs lanceurs de la LBJEQ et ils sont maintenant avec nous. Avec Vincent, on sait à quoi s’attendre. Il va se battre et lancer des prises», notait Scalabrini.

Il aurait invité Ruel au camp des Capitales en 2020 dans l’espoir qu’il se taille un poste, mais cette dernière saison de la Ligue Can-Am a finalement été annulée. Le gérant avait aimé le court extrait professionnel du gaucher en 2019, lorsqu’il avait effectué quatre sorties parfaites en relève.

«Il avait très bien fait cela et surpassé les attentes. Ce fut le cas classique du gars qui vient nous montrer ce qu’il peut faire et qui laisse une bonne impression. Cette année, on s’est retrouvé avec beaucoup de lanceurs en raison du jumelage des alignements des Capitales, des Aigles et quelques-uns d’Ottawa, ce qui pouvait expliquer qu’on ne l’invite pas au gros camp, mais je lui avais dit que je pourrais faire appel à lui plus tard si ça l’intéressait. Quand je l’ai appelé, il a dit oui tout de suite, ça n’a pas été compliqué», racontait Scalabrini.

«Toutes les équipes cherchent des lanceurs, tu n’en as jamais assez», ajoutait Ruel, qui occupera le poste que le gérant voudra bien lui donner. Pour l’heure, il sera utilisé en relève, mais pourrait faire partie d’un «départ de groupe», une façon de faire des Rays de Tampa Bay qui pourrait intéresser le gérant d'Équipe Québec, qui compte plusieurs lanceurs partants sans trop d’expérience.

Pour ce qui est du gaucher Even Rutckyj, dont la mise sous contrat a été faite vendredi, il devrait aussi rejoindre le club en début de semaine, à temps pour la série contre les Miners de Sussex County.

Match remis

Équipe Québec a bénéficié d'une soirée de congé, samedi, à cause du report du match à dimanche. Ben Hoffman (0-1) obtiendra un départ dans l'un des deux matchs de sept manches tandis que l'autre devrait revenir à regroupement de releveurs à moins d'avis contraire. Équipe Québec montre un dossier de 16-17 et qui partage le premier rang de la division Atlantique avec les Boulders de New York, qui l'ont emporté, samedi soir pour créer l'égalité en tête.

1000 victoires de McCauley

Par ailleurs, l'ancien gérant des Capitales Andy McCauley a remporté sa 1000e victoire en carrière à la barre d'une formation professionnelle, vendredi, dans le gain de 10-3 des Otters d'Evansville, qui détenaient la meilleure fiche (24-9) de la Ligue Frontier avant les matchs de samedi.

McCauley a savouré ses 1000 victoires à la barre de cinq équipes, dont les Capitales en 2002. Il a participé 12 fois aux séries dans les différentes ligues où il a travaillé depuis 1998 et remporté trois championnats, dont un dernier en 2016 avec la formation d'Evansville, située dans l'État de l'Indiana. Les retrouvailles avec son ancienne équipe ont eu lieu dès la seconde série de la présente saison, fin mai, les Otters l'emportant deux fois sur trois contre le groupe dirigé par Scalabrini.