Engagé par le Titan d'Acadie-Bathurst en décembre 2012 à la suite du congédiement d'Éric Dubois, Danny Dupont a subi le même sort, dimanche, sans avoir pu compléter sa première saison complète derrière le banc de l'équipe.

Danny Dupont remercié par le Titan

Le cimetière d'entraîneurs qu'est l'organisation du Titan d'Acadie-Bathurst a fait une nouvelle victime. Le Trifluvien Danny Dupont est devenu le huitième pilote à être remercié par le Titan au cours des dix dernières années.
Le Trifluvien n'a pas semblé surpris par cette décision du directeur général Sylvain Couturier et a affirmé que quelque chose clochait avant même la cuisante défaite de 9-1 qu'a subie sa troupe face aux Mooseheads d'Halifax, dimanche.
«Je pense que c'était déjà décidé d'avance, a-t-il expliqué. On avait pris un virage jeunesse et j'ai pensé que j'aurais jusqu'à la fin de l'année pour me prouver. Mais nous avons subi des défaites difficiles et nous avions de la misère à marquer.»
Le Titan connaissait en effet une saison difficile, lui qui occupe la 15e place au classement, en plus d'afficher le pire rendement offensif ainsi que le jeu en avantage numérique le moins efficace de la LHJMQ. Couturier a confirmé que l'organisation analysait le statut de Dupont depuis quelques semaines. «C'est une accumulation de plusieurs petites choses. Oui, la défaite de 9-1 est ce qui a fait déborder le vase, mais la décision ne s'est pas prise à la suite du match.»
Le directeur général concède aussi que les transactions effectuées lors de la période des Fêtes n'ont pas facilité la tâche à Dupont. «Il n'a pas eu la vie facile après les Fêtes, mais on s'attendait à plus d'intensité de certains joueurs. C'est plus facile de congédier un gars que 23.»
Le groupe de propriétaires en cause?
L'été dernier, un groupe d'investisseurs a fait l'acquisition du Titan des mains de Léo-Guy Morrissette, celui qui avait offert une première chance derrière le banc à Dupont. Il semblerait que les actionnaires pourraient avoir eu leur mot à dire dans ce renvoi de l'entraîneur qui détenait un contrat de trois ans.
«Ils veulent mettre leur étampe sur le club et le prochain entraîneur sera le bon afin d'assurer de la stabilité lors des prochaines saisons. Ils étaient quand même de bonne foi quand ils ont donné une chance à Danny». a mentionné Couturier.
Tout de même, le Trifluvien estime avoir retenu de bonnes leçons lors de son passage avec le Titan. «J'en retire beaucoup. J'ai appris que lorsque tu changes de chaise pour devenir entraîneur-chef, tu ne dois pas agir différemment. Il faut continuer d'être soi-même et ne pas changer d'attitude. J'ai probablement été trop permissif avec des joueurs et, au bout du compte, c'est ce qui a fait la différence», a-t-il affirmé.
Même s'il est toujours sous contrat avec le Titan pour une autre année et demie, Dupont compte revenir au Québec dans les prochains mois afin de se dénicher un poste dans une équipe de la LHJMQ ou encore dans le midget AAA.
Choules pendra sa place
Bien que l'ancien assistant du Trifluvien, Jean-François David, sera derrière le banc pour le match d'aujourd'hui contre les Screaming Eagles du Cap-Breton, ce sera l'actuel entraîneur des Loups de La Tuque, Ron Choules, qui prendra la place de Dupont derrière le banc du Titan jusqu'à la fin de la saison.
Sous contrat avec les Loups, Choules détenait toutefois une clause dans cette entente qui lui permettait de quitter l'équipe s'il recevait une offre d'une formation de la LHJMQ, a confirmé le président du club, Michel Pronovost.
Il s'agit d'un retour à Acadie-Bathurst pour Choules, qui avait pris la relève de Denis Francoeur derrière le banc du Titan en 2008. Il y était resté durant 171 matchs avant de se faire montrer la porte, remplacé par Réal Paiement.
Pronovost ne cache pas qu'il s'agît d'un dur coup pour l'organisation, qui devra donc se dénicher un troisième entraîneur cette saison.
«Les Loups accumulent les coups durs depuis quelques années. Nous allons passer par-dessus. Nous allons relever les possibilités qui s'offrent à nous. Il n'y a pas de date de fixée (pour son remplacement), mais il faudra prendre une décision le plus rapidement possible parce qu'il ne reste qu'une quinzaine de matchs avant les séries.»