Hugo Houle

Cyclisme: Hugo Houle dans l'échappée du jour

«Il faut tenter quelque chose lorsque les occasions se présentent. Souvent, dans les premières journées de course, les équipes ne veulent pas trop rouler, alors on a une chance d'aller jusqu'au bout» - Hugo Houle.
Jeudi, le cycliste a fait partie de l'échappée du jour à la deuxième étape de Tirreno-Adriatico entre Camaiore et Pomarance (Italie). Le Québécois membre de l'équipe AG2R-La Mondiale s'est joint à 5 autres coureurs pour rouler pendant environ 200 kilomètres avant que le groupe ne soit rattrapé par le peloton avec 26 kilomètres à faire.
Le Britannique Geraint Thomas (Sky) a rallié seul la ligne d'arrivée après s'être échappé d'un groupe de 4 coureurs à 4 kilomètres de l'arrivée. Un premier peloton a suivi 9 secondes plus tard, mené par le Néerlandais Tom Dumoulin (Sunweb), et qui comptait dans ses rangs les leaders d'AG2R-La Mondiale, Domenico Pozzovivo (16e) et Alexandre Geniez (35e).
Houle a pour sa part fini 131e à 8 minutes 40 secondes. Malgré ce retard, il était heureux d'avoir tenté sa chance, a-t-il raconté à Sportcom.
«Ç'a commencé au kilomètre zéro et nous sommes partis à six. Ensuite, ce fut une longue route toute la journée où nous avons roulé un bon 200 kilomètres. C'était une bonne journée de travail avec un gros 6 heures de vélo en avant! À la fin, les Italiens ne voulaient pas trop rouler, mais tout le monde a fait son bout de chemin. Il faisait beaucoup plus beau qu'à Paris-Nice et on en a profité au maximum.»
Le groupe des fugitifs a eu jusqu'à 4 minutes d'avance, un écart qui a été contrôlé par les BMC, formation gagnante du contre-la-montre par équipe de la veille. Le Belge Greg Van Avermaet, membre de cette équipe, est premier au général, alors que Houle est 109e à 9 minutes 30 secondes.
Le cycliste de Sainte-Perpétue sait que cet effort lui a servi de bon entraînement pour la suite de l'épreuve ainsi que pour Milan - San-Remo qui sera à son calendrier de la semaine prochaine.
«On apprend, car c'est plus difficile physiquement d'être dans une échappée. On se renforce et c'est comme ça qu'on progresse. J'ai essayé et je n'ai pas de regret.»