Hugo Houle

Cyclisme sur route: Hugo Houle soutient le rythme

Hugo Houle n'a pas trop souffert de son échappée de la veille à la troisième étape de Tirreno-Adriatico vendredi, lui qui a terminé dans le même temps que le vainqueur, le Slovaque Peter Sagan, au 73e rang à Montalto di Castro, en Italie.
«Mes jambes étaient bonnes malgré que je me sois échappé hier. Ma forme est très bonne», a souligné le membre d'AG2R La Mondiale, qui a soutenu le rythme élevé de la course de 204 kilomètres au départ de Monterotondo Marittimo. «Toute la journée, ç'a quand même été assez tendu. Il y avait beaucoup de vent. On s'attendait justement à un final rapide en raison du vent qui soufflait trois quarts dos. Il fallait être bien placé dans les 30 derniers kilomètres.»
«C'était important pour nous de placer nos deux leaders, Domenico Pozzovivo et Alexandre Geniez, aux avant-postes, au cas où il y aurait un coup de bordure. Finalement, ç'a roulé très vite, mais ça ne s'est jamais produit, mis à part peut-être à 10 kilomètres de l'arrivée où ç'a vraiment roulé très, très fort. Il y a eu des cassures, ç'a éliminé certains coureurs du peloton, mais ça s'est regroupé par la suite.»
L'action n'a par ailleurs pas manqué dans les dernières minutes de l'épreuve.
«Il y a eu une grosse chute qui a un peu troublé l'arrivée, sous la flamme du dernier kilomètre. Il n'y a pas beaucoup de coureurs qui sont passés au travers de la chute, a précisé Houle, de Sainte-Perpétue. La casse était faite quand je suis arrivé.»
Son coéquipier italien Matteo Montaguti n'a pas eu la même chance et a visité le bitume.
Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) s'est imposé en un temps de 4 h 51 min 59 s, suivi respectivement de l'Italien Elia Viviani (Sky) et du Belge Jurgen Roelandts (Lotto Soudal). Le même chrono a été donné à 104 coureurs au final.
Pozzovivo, aussi de l'Italie, a été le meilleur coureur d'AG2R La Mondiale à la 52e place.